Surveillance sanitaire et évaluation de l’exposition en santé environnementale

Afin de pouvoir corréler d’une part un signal environnemental correspondant à une exposition donnée et d’autre part des pathologies pouvant être attribuées à cette exposition, il nous faut disposer des informations exploitables sur l’état sanitaire de la population. Par exploitable nous entendons des données individuelles sur les personnes (âge, sexe), leur lieu de résidence, ainsi que celles relatives à l’état sanitaire, avec des codes spécifiques pour les pathologies étudiées.

Le système de surveillance sanitaire peut comprendre plusieurs bases de données, gérées par différents organismes, reflétant l’organisation du système de soins de chaque pays. Généralement celles-ci comprennent les soins médicalisés, consultations et actes de soins, non médicalisés (p.ex. consommation de médicaments), des données d’hospitalisation et les certificats de décès. Pour des raisons de confidentialité et de protection de la vie privée, ces données ne sont pas accessibles directement. Elles sont anonymisées d’où une difficulté pour les croiser avec les indicateurs environnementaux.

L’évaluation de l’exposition est traitée par le détail. Elle peut être définie biologiquement (biosurveillance) ou de manière écologique, par la proximité à la source de pollution. Les différentes possibilités offertes par l’utilisation des systèmes géographiques sont également présentées.

Les cours et TD de ce module tentent de présenter les enjeux relatifs à la surveillance sanitaire, l’intérêt de la biosurveillance et les techniques plus ou moins sophistiquées pour améliorer l’estimation de l’exposition.

SPIP  Mise à jour : le 8 décembre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos