Prévenir et combattre les maladies : actions globales, actions ciblées

Nous traiterons plus spécifiquement des actions globales dans le cadre des politiques transversales. Nous pourrions également citer d’autres approches larges, visant des catégories de déterminants plutôt que des pathologies. La lutte contre les inégalités nous fournira un exemple. Par action ciblées nous sous-entendons celles qui sont mises en place pour combattre une maladie donnée. Mettre en place ce type d’actions signifie que nous disposons des informations nécessaires pour établir un ordre de priorités en fonction de l’importance des pathologies ciblées.

Des statistiques globales fournissent une première mesure quantitative à l’échelle d’une population, chaque maladie pouvant avoir une contribution mesurable. Ainsi, les données de mortalité contiennent normalement un code indicatif de la cause, ce qui permet de calculer la part attribuable à cette cause dans la mortalité globale. Cependant, la mortalité n’est pas la seule, ni même la mesure idéale. L’OMS a élaboré la méthodologie des AVAI (années de vie ajustées sur l’incapacité) ou AVCI (années de vie corrigé sur l’incapacité) qui évaluent la morbidité [1]. L’examen de la figure ci-contre montre que le classement des causes contribuant le plus à la mortalité et la morbidité diffèrent de manière importante. Sans surprise, d’importantes différences existent aussi entre pays riches et pays en développement, les maladies transmissibles représentant une part substantielle dans les pays en développement alors qu’elles ne figurent pas sur la liste des principales causes dans les pays riches.

Forcément, les actions en tiennent compte. Ainsi, dans la région Afrique, la lutte contre les maladies transmissibles est dominante. Le but (évalué au cas par cas) peut être l’éradication, l’élimination ou l’endiguement de ces maladies ayant une incidence importante sur la santé publique. Nous aurons l’occasion de reprendre ce point à l’occasion de la présentation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Par exemple, 86 % des épisodes de paludisme et 91 % des décès dus à cette maladie à l’échelle mondiale sont enregistrés dans la Région africaine. Un important plan d’action lui est consacré, en vue de l’élimination de la maladie de la région africaine. Le paquet d’actions anti-paludiques a déjà été appliqué avec succès dans certains pays comme l’Afrique du Sud. Juste pour l’exemple, citons aussi un des autres plans qui propose de s’attaquer aux maladies tropicales négligées [2]. Ce cas montre à quel point l’organisation institutionnelle et l’acquisition de compétence peut représenter un enjeu, au delà des interventions sanitaires à proprement parlé.

2 Messages de forum

Notes

[1] Selon le projet Fardeau mondial des maladies ou FMM 2000

[2] A titre d’information il est possible de télécharger le Rapport du Comité régional de l’Afrique préparé pour la session de 2009

Portfolio

SPIP  Mise à jour : le 23 octobre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos