Aspects méthodologiques et éléments saillants

Il présente une série de méthodes pour détecter les biais, que l’on peut mettre en évidence, même s’il n’est pas possible de les corriger.

Quel est le principal enseignement de cet article, en tant que complément de vos cours sur les différents biais ?

41 Messages de forum

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 17 mai 2010 13:03, par Kana Paul Martin Jonas

    les différents biais dans ce genre d’étude sont : la méthodologies, type d’échantillon biologique, la nature de la publication, la période d’exposition et les variations individuelles.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 18 mai 2010 16:40, par Ntongone Angore Praxede

    l’établissement d’un lien entre un facteur environnemental et une pathologie doit repondre à une méthodologie scientphique rigoureuse pour que les resultats soient validés sur le plan scienfiphique

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 18 mai 2010 18:53, par Perez Munoz Antoine

    S’agissant d’une méta-analyse, les auteurs se sont attachés à prendre en compte la possibilité d’un biais de publication parmi les études retenues, et mentionnent l’utilisation d’un test adapté à l’évaluation de ce biais.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 26 mai 2010 09:10, par Labbe Marie

    Dans cette étude de méta analyse qui compile les résultats de plusieurs études, les auteurs tiennent compte du biais de publication, qui fait que des résultats négatifs sont pas ou peu publiés.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 26 mai 2010 15:03, par Zerbo Salfou

    le principal enseignement est qu’ils ont éliminé un biais de publication ayant tendance a publier que les expériences ayant obtenu un résultat positif que celles ayant obtenu un résultat négatif.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 30 mai 2010 01:32, par Badji Placide

    Le texte nous renseigne sur le fait que les conclusions issues des études épidémiologiques ne sauraient être hâtives et procéder d’une étude isolée. Une méta-analyse studieuse entre plusieurs études sur le même sujet, pourrait permettre d’aboutir à des conclusions plus fiables. De plus, l’impression et l’évidence n’ont pas leur place dans la formulation d’une démarche d’étude épidémiologique

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 30 mai 2010 18:03, par Assih Bawoumodom Tagba

    La le principal enseignement de cet article, c’est qu’il introduit la notion d’un troisième biais appelé le biais de publication qui est rencontré en poarticulier dans le cas des méta analyses.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 31 mai 2010 12:23, par Bataillard Caroline

    La quantité de biais à prendre en considération est importante et l’on peut vérifier leurs différents impacts sur une études avec des méthodes statistiques. Pour autant, il n’est pas forcément systématique que les biais modifient sensiblement les résultats.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 31 mai 2010 22:16, par Sourd Fabienne

    Jusqu’à présent nous avons surtout étudié les biais qui pouvaient survenir dans 1 seule étude. Ainsi les biais de publication et d’hétérogénéité n’ont pas été abordés. Cette méta-analyse nous en donne l’occasion puisqu’elle nous montre que les biais peuvent être source d’étude et de renseignement, grâce à des méthodes et des tests spécifiques.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 3 juin 2010 22:15, par Ouedraogo Issaka

    Cet article montre la complexite de caracterisation des biais ainsi que leur variabilite en fonction de l’objectif de l’etude et des methodologies utilisées. Il n’existe pas de biais standard pré-definis et un quelconque facteur de risque peut à un moment devenir facteur de confusion si la methodologie est inadaptée, cela en fonction des objectifs de l’etude.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 5 juin 2010 13:49, par Mohattane Nour Eddine

    il faut être très prudent pour formuler une conclusion

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 5 juin 2010 20:30, par Abdiche Seklaoui

    L’article a tenu compte de plusieurs biais pour des résultats forts et fiables, comme le biais d’hétérogénéité des variables et le biais relatif à la publication (complément aux cours).

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 10 juin 2010 22:19, par Mbaye Papa Mohamed

    - L’existence d’un biais de publication.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 10 juin 2010 22:30, par Kinda Maurice

    Le principal enseignement qu’on peut retenir est que la majorité des études épidémiologique sont confrontées à des problèmes de biais de confusion qu’il convient d’examiner avec délicatesse. Le fait de maîtriser les facteurs de confusion est un défis majeur dans les études épidémiologiques.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 11 juin 2010 12:00, par Kodjirangue Ngartonan

    le principal enseignement de cet article en tant que complément de cours sur les différents biais est le paramètre Q qui a été utilisé pour identifier l’hétérogénéité des variables des résultats à travers les études et l’indicateur de biais de publication.p=0253

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 12 juin 2010 09:48, par Andrianomenjanahary Fenosoa

    Cet article enseigne sur les aspects méthodologiques et éléments saillants en complément des cours sur les différents biais

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 12 juin 2010 11:44, par Malergue Christelle

    Une fois les biais estimés (on connaît leur influence ou on vérifie qu’il n’y a pas de biais), si les données sont peu significatives et hétérogènes, alors même que les méthodologies des études ont été rapprochées (exemple homogénéisation des résultats etc..), on peut en déduire que le lien recherché entre l’exposition à un facteur, ici le DDT, et la pathologie, ici le cancer du sein, n’est globalement pas significatif : donc on conclue qu’il n’y a pas de lien globalement. Ce qui ne signifie pas qu’il n’y a pas de lien par rapport à des fenêtres de vulnérabilité précises.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 12 juin 2010 12:31, par Cleto Solange

    Les études épidémiologiques présentent généralement des biais et des facteurs de confusion possibles. Une méta-analyse tient donc normalement compte de ces facteurs rendant difficile une analyse globale des résultats.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 12 juin 2010 14:08, par Sane Habibou

    cet article constitue un complément à nos cours car il s’est basé sur une méta-analyse de 22 articles et à cet effet dégager des conclusions scientifiques pertinentes nous permettant de mieux considérés ces résultats

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 12 juin 2010 15:54, par Andriamanana Tiana

    l’étude, étant une méta analyse, montre qu’il existe beaucoup de biais (publication, échantillon...) et qu’il faut être prudent dans la formulation des conclusions (ne pas "sublimer" les résultats en dépit des biais).

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 12 juin 2010 23:22, par Fokou Sakam Ignace

    Les résultats présentés dans cet article montrent que les biais des études ne sont pas toujours observables bien qu’ils existent.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 12 juin 2010 23:25, par Fokou Sakam Ignace

    Même dans le cas où ils seraient détectés(l’étude présent une méthode de détection des biais), ils ne peuvent plus corrigés.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 12 juin 2010 23:26, par Madjo Carole

    le principal enseignement de cet article est l’utilisation de plusieurs méthodes ( le test de BEGG par exemple) pour détecter les biais même si on n’en pas trouvé.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 13 juin 2010 00:31, par Assani Bilkiss

    Nous pouvons aussi avoir des biais dans une étude épidémiologique comme : • biais de sélection : les personnes sondées ne sont pas représentatives de la population générale (biais de recrutement, biais par autosélection) • biais de mesure : les techniques de mesures sont incorrectes. • biais de publication : les données sont davantage diffusées lorsqu’elles arrangent les auteurs de l’étude • biais de confusion : certains facteurs peuvent modifier le risque évalué s’ils ne sont pas maîtrisés • biais de suivi (appelé aussi biais de réalisation) : les sujets ne sont pas suivis de la même manière dans les différentes études analysées • biais d’attrition : certaines études ont été retirées de l’analyse. • biais d’évaluation : la mesure du risque de cancer n’est pas réalisée de la même manière dans les différentes études analysées • biais d’interprétation : erreur dans le mode d’analyse des résultats (biais de confirmation d’hypothèse ...)

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 15 juin 2010 18:42, par Djuitchou Astryde

    L’enseignement est le suivant : les biais rencontrés lors des études épidemiologiques influence le résultat qui conduit a un risque faible suite a une exposition. Les meta analyses permettent de confirmer la significatives des risques relatifs faibles . donc la prise en compte des biais dans l’analyse des études epidemiologiques conduit a des résultats significatifs.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 17 juin 2010 15:02, par Hashazimari Jean-Marie

    Cancer du sein et l’âge d’exposition au DDT

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 17 juin 2010 23:24, par Valbrun Jean

    Le principal enseignement est la difficulté de la réalisation de bonnes études épidémiologiques d’observations.

    Il faut toujours s’assurer de la méthodologie utilisée dans les études avant de s’adhérer à une conclusion. Le design des études et leur dimensionnement par rapport à l’hypothèse de base, la définition des groupes d’exposition, le manque de connaissance sur les mécanisme sont autant de facteurs de biais.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 3 janvier 2011 17:59, par Emmanuelle Beaugrand

    D’après cet article, la disparité des résultats entre les différentes études s’explique par les biais de celles- ci.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 6 janvier 2011 19:41, par Yapi Apollinaire

    Le principal enseignement est le biais de confusion.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 8 janvier 2011 12:49, par Combes Benjamin

    Cet article montre l’intérêt des méta-analyses pour mettre en évidence l’existence de biais dans les études. En effet, en comparant différents designs d’étude et différentes méthodologies, la méta-analyse permet d’évaluer si les résultats obtenus diffèrent ou sont homogènes. Ici, on observe par exemple que les designs d’études différents (prospective, rétrospective en population ou en sur de spersonnes en hospitalisation) aboutissent à des résultats proches. De la même manière, l’auteur conclut que ni le design des études, ni le manque de données sur l’allaitement, ni le type d’échantillon biologique n’apporte de variabilité. Le biais de publication a également été examiné puis éliminé suivant le test de Begg.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 8 janvier 2011 18:13, par Demonmerot Florent

    Le principal enseignement est le fait que, en plus des biais de constitution des groupes et des biais de publication, il peut exister des biais sur la méthodologie des études : selon les méthodologies employées dans les différentes études, la conclusion peut être différente, surtout lorsqu’on travaille sur des risques faibles. Une méta-analyse de l’ensemble des études est donc nécessaire pour pouvoir conclure. Si l’hétérogénéité des résultats ne trouve pas d’explication dans un biais, c’est certainement qu’il n’y a pas de lien de causalité.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 13 janvier 2011 05:46, par Nguimgou Signing Bienvenu

    les différents biais dans ce genre d’étude sont identifiées.il s’agit de : la méthodologie, type d’échantillon biologique, la nature de la publication, la période d’exposition et les variations individuelles

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 14 janvier 2011 19:58, par Diene Ndeye Maimouna

    cet article montre ue l’association entre p, p’-DDE et le risque de cancer du sein n’a pas varié selon le type de l’étude (à savoir, prospective études cas-témoins vs rétrospection des études cas-témoins), et cette information doit être interprétée comme la preuve que temporalité n’explique pas des résultats différents parmi les études.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 17 janvier 2011 21:31, par Wele Alhassane

    le principal enseignement est qu’il peut exister un biais de publication.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 22 janvier 2011 17:18, par EHOUO

    Le principal enseignement de cet article, en tant que complément de nos cours sur les différents biais est que le paramètre de publication a été examiné sur la base du test de Begg qui prend en compte les caractéristiques méthodologiques qui ont permit de développer une tentative de réconcilier les résultats.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 24 janvier 2011 10:30, par Diop Moustapha

    En relation avec les cours, il convient de retenir que le DDT, par inhalation ingestion ou pénétration cutanée, peut produire le cancer ou en augmenter la fréquence. Il est couramment admis que l’exposition à ce type de substance n’est pas souhaitable étant donné qu’il existe un risque associé à l’exposition, même à de faibles quantités, et tout particulièrement si cette substance est consommée de manière régulière.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 24 janvier 2011 23:36, par Loko Yeyinou Laura

    Le principal enseignement de cette publication est qu’il existe des biais de publication (les résultats négatifs (essais ne montrant pas de différence significative) sont moins fréquemment publiés que les résultats positifs (essais montrant une différence significative)). Des modéles permettant de combinés des résultats statistiques tels que le modéle d’effet aléatoire Der Simonian et Lair.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 25 janvier 2011 08:30, par Diouf Ndeye

    le principale enseignement de cet article est la recherche sur le plan moleculaire des causes de la maladie

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 25 janvier 2011 22:54, par Perez Marie-Elisabeth

    Il est question ici de « biais de publication », biais qui résulte d’une estimation de l’effet des petites études (faible effectif) en général surévaluée par rapport aux études plus importantes (ce type de biais n’a pas été retrouvé dans cette méta-analyse).

    ****************************************************************************************************************** Concernant le « biais d’information » dont il est question dans le cours, les facteurs de confusion évoqués dans cette étude sont les périodes d’allaitement de la mère et la diète, susceptible d’apporter des nutriments ou aliments protecteurs du cancer du sein (oméga 3 du poisson, isoflavones ?) ou augmentant le risque (viande...). Selon les auteurs, le manque d’ajustement sur les diverses variables de la diète, donc sur les variations de l’exposition au DDE, pourraient expliquer la faiblesse (ou le côté « équivoque ») des résultats.

    **************************************************************************************************************

    Enfin, un biais important susceptible de fausser les résultats pourrait venir du métabolite (marqueur de l’exposition) : dans cette étude, c’est le DDE, métabolite rémanent – donc toujours présent dans les aliments -mais à faible pouvoir estrogénique, qui a été mesuré. Il est en effet impossible de mesurer l’impact de l’exposition au p,p´-DDT et au o,p´-DDT (aux effets plus estrogéniques, donc susceptibles d’élever le risque de cancer du sein) auxquels ces femmes ont été plus ou moins exposées quand elles étaient plus jeunes mais pour lesquels l’exposition a cessé avec l’arrêt du DDT.

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 26 janvier 2011 00:34, par Nago Oumar

    ça renforce l’intérêt de la prise en comptedes biais pour la fiabilité de toute étude

  • Aspects méthodologiques et éléments saillants 15 février 2011 15:40, par Babio Sanni

    Le principal enseignement de cet article, en tant que complément de nos cours sur les différents biais est que le χ2 peut être calculé pour comparer les résultats et voir ainsi s’il ya une différence significative entre eux.

SPIP  Mise à jour : le 8 décembre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos