Plusieurs manières d’étudier le risque

La comparaison des impacts attribués aux différents facteurs de risque

Parmi les différentes questions qui se posent dans l’évaluation des risques, il y a celles qui portent sur la comparaison des impacts de différents facteurs, dans le but d’établir des priorités. Pour se rendre compte de la difficulté il faut partir du principe que les impacts sanitaires peuvent s’exprimer en terme de mortalité, mais aussi traduits en valeurs monétaires. Il est facile de comprendre qu’une maladie chronique, non mortelle (l’hypertension par exemple), peut engendrer des coûts importants pour la société. Un autre exemple dramatique peut illustrer cette situation. Il s’agit des conséquences, en termes socio-économiques, des atteintes cognitives suite à une exposition précoce à des substances neurotoxiques comme le plomb ou le mercure.

Nous verrons ailleurs que l’OMS a élaboré des indicateurs synthétiques permettant ce type de comparaison. Il s’agit d’exprimer les conséquences d’une maladie en années de vie ajustées sur l’incapacité. De cette façon il est possible d’exprimer le degré d’incapacité, multiplié par la durée. Une infection aiguë est d’une durée brève, mais entraîne une forte incapacité, alors qu’une condition chronique ne provoque pas nécessairement une forte incapacité, mais dure longtemps.

Tout au long de cette partie introductive nous avons parler d’évaluation de risques, d’études épidémiologiques, de résultats toxicologiques, ou encore de déterminants associés à des impacts sanitaires. Bien que nous ayons fait appel à des exemples, des clarifications supplémentaires peuvent s’avérer utiles. Rappelons que le but est de fournir les éléments pour les gestionnaires des risques.

Dans la recherche pour établir un lien entre une pathologie et un facteur donné on est amené à se poser différentes questions. A chaque question (et la définition du problème posé) correspond une méthodologie qui serait la plus indiquée. Les choses décrites ainsi peuvent apparaître faussement simples.

Premier cas de figure : Les riverains d’une installation polluante ou générant des nuisances se plaignent de troubles donnés. Une réponse des pouvoirs publics peut être la mise en place d’une enquête épidémiologique. Celle-ci va répondre, avec un certain retard à la question : Les individus qui développent une pathologie donnée (ou quelque trouble que se soit), sont-ils plus souvent exposés à un facteur d’origine environnementale ? Une démarche alternative serait d’évaluer plus précisément l’exposition au(x) polluant(s) incriminé(s), à condition de disposer d’une relation dose-effets, établie dans des circonstances analogues. Cette fois la question est : quel est le risque de développer un pathologie sachant qu’un individu ou un groupe d’individus est exposé à une dose donnée d’un polluant ? Dans ce deuxième cas de figure il s’agit d’une évaluation des risques qui présente l’avantage d’être réalisable rapidement.

Deuxième cas de figure : La description de l’état sanitaire d’une population peut révéler des disparités, par exemple géographiques. Ainsi, à l’intérieur d’une région nous pouvons mettre en évidence des variations de l’incidence d’une maladie ou des différences en termes d’espérance de vie. Il est possible que toutes les recherches aboutissent à la conclusion que les facteurs socio-économiques sont les premiers déterminants de ces inégalités [1]. Ceci peut signifier que des populations relativement défavorisées peuvent subir un environnement dégradé. Dans ce cas des interventions correctrices peuvent être envisagées, avec un accent sur la réduction de l’injustice environnementale [2].

5 Messages de forum

  • Plusieurs manières d’étudier le risque 26 octobre 2010 19:18, par Scavo Linda

    bonjour je voudrais savoir OMS c ’est l ’abreviation de koi ? et quelle est son role dans l ’environnement

    • Plusieurs manières d’étudier le risque 27 octobre 2010 12:55, par Yorghos Remvikos

      Parfois il utile d’utiliser Google. OMS est l’organisation mondiale sur la santé. Visitez les site, c’est très instructif.

  • Plusieurs manières d’étudier le risque 30 novembre 2010 18:15, par Scavo Linda

    juste une autre question prof , j ai pas compris cette notion :" evaluation des risques qui presente l ’avantage d’etre realisable rapidement " c ’est dans le deuxieme cas de figure dans la recherche pour etablir un lien entre une pathologie et un facteur donne

  • Plusieurs manières d’étudier le risque 30 novembre 2010 18:24, par Scavo Linda

    excuse moi docteur , je vous gene beaucoup avec mes questions parceque je ne peux pas lire la page precedente sans comprendre la page antecedente ....j ai compris que dans la premiere maniere d ’evaluer (etudier ) un risque on doit voir la relation dose -effet dans des circonstances analogues .mais quel est la deuxieme maniere d’etudier un risque, ???

    • Plusieurs manières d’étudier le risque 30 novembre 2010 19:01, par Yorghos Remvikos

      Il me semble que le texte indique que nous pouvons réaliser une étude épidémiologique ou une évaluation des risques sanitaires, le second traite les conditions d’inégalités environnementales (exposition variable), qui porte sur ce qui détermine les inégalités (par exemple les conditions socio économiques.

Notes

[1] Ce cas est traité dans la, section sur les différentes composantes de l’environnement

[2] Des pages dédiées font partie du chapitre sur les principaux enjeux de la santé environnementale

SPIP  Mise à jour : le 18 octobre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos