Les objectifs de développement pour le millénaire des Nations unis

Les Nations unis ont élaboré une série de huit objectifs de développement à atteindre pour 2015, dont il a été estimé que les bénéfices escomptés seront 8 fois supérieurs aux investissements nécessaires pour leur réalisation. Ces objectifs ont une composante de santé environnementale. En voici une description sommaire :

  1. Eradiquer l’extrême pauvreté et la faim. Plusieurs maladies à composante environnementale sont concernées. A titre d’exemple, le nombre d’années en bonne santé perdues à cause de la malnutrition des enfants est 12 fois plus élevée dans les pays en voie de dévelopement.
  2. Fournir une éducation primaire universelle. Des interventions environnementales sont en synergie avec cet objectif : l’accès à l’eau potable et l’assainissement à l’école, mais aussi l’amélioration des conditions sanitaires domestiques, concourrent à la réalisation de l’objectif.
  3. Promouvoir l’égalité des sexes. Dans les pays en développement, les femmes se chargent de certaines tâches comme la recherche de l’eau et des sources d’énergie, en plus de s’occuper des enfants. L’amélioration de leur condition permettrait une meilleure participation à la vie économique et l’éducation.
  4. Réduire de deux tiers la mortalité infantile. La différence entre régions représentant les extrêmes en termes de mortalité infantile est de 180 fois. Des interventions environnementales sur les diahrrées et les affections respiratoires inférieures (deux des causes les plus importantes de la mortalité avant l’âge de 5 ans), permettraient d’épargner 2 millions de vies par an.
  5. Améliorer la santé maternelle. Le milieu domestique est une des cibles prioritaires pour cet objectif, mais des améliorations générales (eau potable et assainissement y participent aussi, comme pour les autres objectifs.
  6. Combattre le SIDA, la malaria (paludisme) et d’autres maladies infectieuses. Les statistiques donnent un demi million de victimes du paludisme par an. Une proportion significative des cas de paludisme peuvent être attribués à des facteurs environnementaux modifiables par deds interventions appropriées (aménagement, pratiques agricoles, irrigation).
  7. Assurer une durabilité (soutenabilité) environnementale. L’accès à l’eau potable et l’assainissement sont au centre de cet objectif. sachant que une bonne partie des cas de diahrrée (1,7 millions de morts par an) peut être considérée évitable. La prévention des pollutions, d’origine industrielle par exemple, la pollution urbaine et plus généralement l’aménagement urbain ou la lutte contre l’habitat indigne, vont aussi dans le sens de la durabilité environnementale.
  8. Mettre en place un partenariat global pour le développement. La santé environnementale est par essence interdisciplinaire. Les acteurs de la santé publique doivent collaborer avec ceux de l’aménagement et d’autres domaines environnementaux (qualité de l’eau, pollutions chimique ou atmosphérique, fabricants de matériaux ou produit d’usage courant, etc.), d’où cette notion de partenariat global pour agir sur les maladies liées à l’environnement.

Voir en ligne : Le site des Millenium Development Goals

Plan du cours

SPIP  Mise à jour : le 18 octobre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos