"CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2

car le « consentement à payer médian » celui-ci est moins sujet aux valeurs extrêmes qu’un « consentement à payer moyen » (c’est une des caractéristique de la médiane par rapport aux moyennes, en statistique descriptive).

Ici, un « consentement à payer médian pour éviter un épisode de maladie d’une durée moyenne de 5,3 jours et de 2,2 symptômes [est] de 35,10 Euros » signifie que la moitié des personnes interrogées sont prêtes à payer cette somme, alors que l’autre moitié est prête à payer plus.

Le « consentement à payer moyen » prend en compte les valeurs extrême trouvées, sachant que dans une évaluation contingente, on trouve des CAP nuls (la personne ne veut rien payer, elle estime qu’elle doit être dédommagée de l’existence d’un risque pour santé », cf. réponse à la question 4 ci-dessus) ou des CAP infinis, ou la personne interrogée est prête à donner un maximum (qu’elle ne possède pas, et ne possèdera peut-être jamais) pour qu’on prenne des mesures visant à éviter l’occurrence du risque en question). Quand les valeurs extrêmes sont également partagées de chaque côté de la distribution, celle-ci est symétrique, la médiane est égale à la moyenne (propriété de statistique descriptive). Sinon, il y aura un étalement respectivement, selon les deux cas extrêmes précédemment envisagés, soit plus à droite (vers l’infini), soit plus à gauche (vers 0), ce qui fait que la moyenne n’est pas forcément très représentative de la distribution. Dans ce cas, il vaut mieux calculer la médiane, qui partage la population en deux parts égales, et évite ainsi de prendre en compte des réponses extrêmes.

pourquoi les auteurs préfèrent-ils évoquer un « consentement à payer médian », plutôt qu’un « consentement à payer moyen », comme cela est en général le cas dans la majorité des études ?

50 Messages de forum

  • Les auteurs préfèrent le consentement a payer médian car moins sujet aux valeurs extrêmes. de plus il calcule selon le type de maladie et la durée de l’épisode.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 18 mai 2010 14:22, par Bataillard Caroline

    Cela évite de donner un poids trop important aux valeurs extrêmes, ce qui est le cas dans le calcul du CAP moyen.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 23 mai 2010 23:28, par Perez Munoz Antoine

    Les auteurs utilisent un CAP médian plutôt que moyen pour s’affranchir de l’influence de valeurs extrèmes, étant précisé que les valeurs pouvaient aller de 0 à l’infini (p13).

  • Le « consentement à payer médian » est plus précis que le « consentement à payer moyen ». Ce dernier introduit des biais qui tendent à surestimer les résultats.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 2 juin 2010 13:21, par Kana Paul Martin Jonas

    Contrairement à la moyenne arithmétique, la valeur médiane permet d’atténuer l’influence perturbatrice des valeurs extrêmes enregistrées lors des circonstances exceptionnelles.

  • Car le consentement à payer médian va moins varier avec les valeurs extrêmes que le CAP moyen

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 4 juin 2010 17:47, par Andrianomenjanahary Fenosoa

    Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian car celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes

  • La distribution extrêmement biaisée du fait de l’écart important entre CAP moyen et CAP médian fait que les auteurs préfèrent le CAP médian. En effet, ce dernier est moins sujet aux valeurs extrêmes car les individus ont tendance à surestimer leur CAP et il est calculé à partir d’un modèle explicatif du CAP.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 9 juin 2010 13:46, par Andriamanana Tiana

    Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian car il est moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 10 juin 2010 18:17, par Ilboudo Gueswende

    La préférence des auteurs pour un consentement à payer médian se justifie par le fait qu’il est moins sujet aux valeurs extrêmes qu’un consentement à payer moyen. La médiane n’est pas influencer par les valeurs extrêmes comme l’est la moyenne. Le consentement à payer médian est donc plus valide.

  • Parce que la moyenne dépend beaucoup des valeurs extrêmes, alors que la médiane partage un échantillon en 2 et donc se rapproche plus de ce que la majorité des personnes est disposée à payer.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 11 juin 2010 13:35, par Djeufa Heuchin Gile

    Le CAP médian prend en compte la façon avec laquelle les valeurs sont disposées autour de la moyenne alors que le CAP moyen tient en compte toutes les valeurs des plus petites au plus grandes, cette dernière forme peut laisser des biais dans les résultats si les valeurs ne sont pas uniformément réparties. Aussi, la moyenne ne donne pas une idée claire de la distribution des données.

  • Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes. Ce consentement à payer médian est calculé à partir d’un modèle explicatif du consentement à payer. Ils emploient la formule suivante exp (xβ ) où x est le vecteur des moyennes des variables explicatives et βˆ le vecteur des paramètres estimés. Le consentement à payer médian pour éviter un épisode de maladie d’une durée moyenne de 5,3 jours et de 2,2 symptômes est de 35,10 Euros*. Les auteurs calculent de plus le consentement à payer médian selon le type de maladie (rhume ou autre) et la durée de l’épisode (1 jour ou 5 jours). Les résultats montrent que le consentement à payer est beaucoup plus élevé pour un épisode d’un jour que pour chaque jour d’un épisode de 5 jours. De plus, le consentement à payer est plus élevé quand la maladie n’est pas un rhume.

  • Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, car celui-ci est moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 11 juin 2010 21:02, par Fokou Sakam Ignace

    La valeur médiane qui est celle qui se rapporte au plus grand nombre de réponse est plus proche de la vérité qu’une valeur moyenne qui pourrait avoir été influencée par une seule réponse exagérée

  • ici le consentement à payer médian est utilisé dans le but de plus se rapprocher de la réalité : pendant que le consentement à payer moyen tiendra compte des grandes et des petites valeurs, ( somme de toutes les valeurs divisé par nombre de valeurs),et dans ce cas une seule très forte valeur peut influencer le résultat, la consentement à payer médian s’intéressera plus à la valeur la plus récurrente lors de l’enquête. ainsi les résultats seront plus plausibles.

  • Les auteurs préfèrent évoquer un « consentement à payer médian », plutôt qu’un « consentement à payer moyen », comme cela est en général le cas dans la majorité des études dans le but de connaître les pérides de survenue des maladies. Cela détermine sur les perturbations des activités et facteurs influençant les consentements à payer.

  • Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 12 juin 2010 14:46, par Ntongone Angore Praxede

    parce que le consentement à payer médian est moins sujet aux valeurs extrêmes et il est calculer à partir d’un modèle explicatif de consentement à payer

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 12 juin 2010 18:39, par Djuitchou Astryde

    le consentement a payer médian est moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • le CAP médian est moins sujet aux valeurs extrêmes (en particulier les CAP nuls)

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 12 juin 2010 22:07, par Malergue Christelle

    Le CAP médian est généralement retenu dans les études car celui-ci est moins sensible aux valeurs extrêmes (que le CAP moyen).

    Ainsi le nombre de jours médians de durée d’une maladie est de 4 jours lorsque la moyenne est de 6,8 jours dans cette étude.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 12 juin 2010 23:15, par Assih Bawoumodom Tagba

    Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian parce que celui-ci est moins sujet aux valeurs extrêmes que le consentement à payer moyen

  • Le consentement à payer median (CAPMe) permet de scinder l’echantillon en deux groupes identiques (nombre ) separés par une valeur mediane designée par le CAPMe ; alors que le consentement à payer moyen evalue la somme moyenne à payer si les individus pouvaient être entierement caracterisés par les mêmes paramètres. Ce qui est très difficile dans l’evaluation des cas de soufrance ( notion psychologique lié à la maladie, la douleur...) et les susceptibilités individuelles face à une maladie. Le CAPMe sied mieux avec ces types d’evaluation car permettant de reduire au maximum les biais d’echantillonnage et autres facteurs de confusion.

  • Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian car il est moins sujet aux valeurs extrêmes pouvant négliger les valeurs intermédiaires.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 18 juin 2010 15:26, par Djilo Tonmeu Carine

    Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 8 janvier 2011 10:53, par Fogou Dongmo Robert

    Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 9 janvier 2011 17:09, par Diene Ndeye Maimouna

    Les auteurs préfèrent évoquer le consentement à payer médian, parce que celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 13 janvier 2011 03:53, par Nguimgou Signing Bienvenu

    Contrairement à la moyenne arithmétique, la valeur médiane permet d’atténuer l’influence perturbatrice des valeurs extrêmes enregistrées lors des circonstances exceptionnelles.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 15 janvier 2011 17:23, par Nikiema Pingdwinde Basile

    Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes. Ce consentement à payer médian est calculé à partir d’un modèle explicatif du consentement à payer.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 16 janvier 2011 13:53, par Masoud Khaldoun

    Les auteurs preferent un consentement a payer mediane car il est moins sujet aux valeurs extremes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 18 janvier 2011 16:17, par Emmanuelle Beaugrand

    Car le CAP médian est moins sujet aux valeurs extremes

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 18 janvier 2011 17:02, par Combes Benjamin

    Le consentement à payer médian permet d’écarter les réponses trop extrêmes. Or, dans le calcul d’un CAP pour une maladie plus qu’ailleurs, on estime que certaines réponses sont "déraisonnables" (très forte aversion au risque de maladie par exemple) et peuvent fausser les résultats.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 20 janvier 2011 08:48, par Yapi Apollinaire

    Les auteurs préfèrent calculer le CAP médian car celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 22 janvier 2011 15:05, par Wele Alhassane

    Les auteurs préfèrent évoquer le consentement à payer médian, parce qu’il est moins sujet aux valeurs extrêmes.

    Les auteurs calculent de plus le consentement à payer médian selon le type de maladie et la durée de l’épisode.

  • Les variables qui influencent positivement le montant du consentement à payer sont le revenu,la présence d’un véhicule à deux roues dans le foyer,le nombre de personnes au foyer,la taille de l’agglomération. Les variables qui influencent négativement le montant du consentement à payer sont l’age,si la personne interrogée n’est pas le chef de famille.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 22 janvier 2011 23:11, par Sawadogo Philibert

    Par ce que le consentement à payer médian est moins sujet aux valeurs extrêmes

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 23 janvier 2011 02:10, par Loko Yeyinou Laura

    Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 24 janvier 2011 15:08, par Kouassi NGuessan

    Les auteurs préfèrent évoquer un « consentement à payer médian » plutôt qu’un « consentement à payer moyen » car le « consentement à payer médian » est moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 24 janvier 2011 23:05, par Demonmerot Florent

    Les auteurs préfèrent calculer le CAP médian car il est moins sujet aux valeurs extrêmes que le CAP moyen (notamment, le CAP est beaucoup plus élevé pour un épisode d’un jour que pour chaque jour d’un épisode de 5 jours)

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 25 janvier 2011 18:02, par Diarra Moustapha

    Ils préférent calculer le consentement à payer médian car il est moins sujet aux valeurs extrémes

  • Ils preferent le "consentement à payer médian" car celui-ci est moins sujet aux valeurs extremes.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 25 janvier 2011 20:19, par Diop Moustapha

    Le CAP moyen est certe l’instrument de mesure qu’il convient en théorie d’utiliser , mais dans certains cas, il arrive que le CAP médian puisse mieux prédire la somme que le plus grand nombre accepterait de payer. Dans ce cas ci, les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes. Ce consentement à payer médian est calculé à partir d’un modèle explicatif du consentement à payer.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 25 janvier 2011 21:18, par Hashazimari Jean-Marie

    Le consentement à payer médian est privilegié par ce qu’il intègre le maximum du coût que l’individu supporte certaines dépenses de soins médicaux ou une contrepartie des pertes de productivité que de privilegier la moyenne.

  • Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, celui ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes.

  • car le « consentement à payer médian » celui-ci est moins sujet aux valeurs extrêmes qu’un « consentement à payer moyen » (c’est une des caractéristique de la médiane par rapport aux moyennes, en statistique descriptive

  • Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes. Ce consentement à payer médian est calculé à partir d’un modèle explicatif du consentement à payer. Ils emploient la formule suivante exp (xβ ) où x est le vecteur des moyennes des variables explicatives et βˆ le vecteur des paramètres estimés.

  • "CAP médian" versus "CAP moyen"_question 1_Alberini-Cropper-al_TD2 26 janvier 2011 23:47, par Adounvo Todote

    Les auteurs préfèrent calculer le consentement à payer médian, celui-ci étant moins sujet aux valeurs extrêmes. Ce consentement à payer médian est calculé à partir d’un modèle explicatif du consentement à payer.

  • Les auteurs préfèrent évoquer un « consentement à payer médian », plutôt qu’un « consentement à payer moyen », comme cela est en général le cas dans la majorité des études à cause des écarts trop importants entre les différents valeurs. Ainsi, dans un graphique, on va constater une dispersion très importante des valeurs. Dans ces conditions les moyennes ne sont plus significatives.Ll faut alors chercher le CAP médian.

  • Les auteurs préférent prendre en compte le CAP médian car il est moins sujet aux valeurs extrêmes, contrairement au CAP moyen. En effet il vaut mieux calculer la médiane (c’est à dire le CAP médian), qui partage la population en deux parts égales, et qui évite ainsi de prendre en compte des réponses extrêmes.

SPIP  Mise à jour : le 18 octobre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos