Adaptations aux stimuli environnementaux et remaniements tissulaires

Types d’adaptations et architecture tissulaire

- L’atrophie est la réduction de la taille cellulaire, un état qui présente des besoins réduits en oxygène et une baisse de la synthèse des protéines. Elle est causée par un défaut de nutrition, une irrigation vasculaire insuffisante et le vieillissement.
- L’hypertrophie est, à l’inverse, l’augmentation du volume des cellules. Les composants des cellules et leurs capacités fonctionnelles sont augmentées. Cet état s’installe dans les tissus face à un besoin de fonctionnement accru, dans le cas où une augmentation du nombre de cellules n’est pas possible (potentiel de division cellulaire déficient). C’est une réponse typique du muscle cardiaque trop sollicité.
- L’hyperplasie correspond à un nombre de cellules augmenté. Elle ne peux intervenir que dans des tissus capables de renouvellement (peau, tube digestif). La cicatrisation correspond à un phénomène hyperplasique transitoire (prolifération de fibroblastes pour réparer le tissu endommagé). Elle peut aussi avoir une cause hormonale, comme dans l’exemple des seins de la femme enceinte.
- La métaplasie est la conversion d’un type cellulaire à un autre qui se retrouve ainsi au mauvais endroit de l’organe (modification de ses capacités fonctionnelles). L’exemple de la trachée des fumeurs correspond à une métaplasie. L’exemple inverse est fourni par le remplacement de l’épithélium stratifié de l’extrémité de l’œsophage par des cellules glandulaires, en réponse à des reflux d’acidité gastrique (syndrome de Barrett).
- La dysplasie est la condition associée à des modifications de l’aspect des cellules qui traduisent en général un potentiel et des conditions de croissance et de division anormaux. Une manifestation typique est la position du noyau dans les cellules constituant des lésions hyperplasiques (adénomes coliques). Un autre exemple de cellules atypiques, dites dysplasiques, s’observent dans les lésions du col utérin. Les lésions dysplasiques sont typiquement considérées comme précancéreuses, c’est à dire que les cellules qui les constituent peuvent évoluer vers des lésions néoplasiques ou cancéreuses.

Plan du cours

SPIP  Mise à jour : le 8 décembre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos