Signaux précoces et leçons tardives : le principe de précaution 1896-2000

Le pouvoir de plus en plus innovant de la science semble dépasser de loin sa capacité à prévoir les conséquences de ses applications, tandis que l’ampleur des interventions humaines dans le milieu naturel accroît le risque que tout impact aléatoire sur l’environnement ait des répercussions graves sur le plan mondial. Il est donc primordial de garder à l’esprit les expériences du passé et d’apprendre comment nous adapter à ces évolutions, notamment en ce qui concerne l’apport d’informations et l’identification des signaux précoces. Signaux précoces et leçons tardives se penche sur la collecte d’informations concernant les risques potentiels de l’activité économique humaine, sur l’utilisation de ces données dans le cadre de la mise en place de mesures visant à préserver l’environnement et l’état de santé des espèces et des écosystèmes qui en dépendent, et sur l’influence de ces conséquences sur notre vie. Le rapport se base sur des études de cas. Les auteurs de ces études, tous experts en matière de risques dans leurs domaines spécifiques de l’environnement, du travail ou de la consommation, ont été invités à identifier la date d’apparition de ces signaux précoces, à analyser la manière dont ces informations ont été traitées - ou ignorées - dans le but de réduire les risques, et à décrire les coûts, les avantages et les leçons pour l’avenir qui en ont résultés.

SPIP  Mise à jour : le 8 décembre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos