Populations sensibles et personnes vulnérables

Certains groupes d’individus présentent, de par leurs particularités intrinsèques, une vulnérabilité plus grande aux facteurs environnementaux. Cette sensibilité peut être due à une physiologie différente ou à une fragilité associée à un statut social, elle peut aussi provenir d’un héritage génétique particulier. Dans ce dernier cas il s’agit d’une susceptibilité (sujet traité dans la section sur l’hérédité). En tout état de cause, la prise en compte de cette variation de la sensibilité nécessiterait l’utilisation d’un facteur d’incertitude spécifique.

Les enfants

Chez les enfants, la constitution des systèmes nerveux, immunitaire, reproductif se déroule selon des phases limitées dans le temps et les effets des expositions ambiantes peuvent modifier ou endommager de façon irréversible les organes en développement, alors que ces mêmes expositions peuvent très bien ne pas avoir d’incidence sur un adulte qui y serait soumis. Les enfants, proportionnellement à leur poids corporel, boivent plus d’eau, ingèrent davantage d’aliments et respirent plus d’air que les adultes. L’effet de l’exposition aux polluants environnementaux à concentration équivalente sera donc majoré. Qui plus est, leurs comportements accroissent encore le degré d’exposition (jeux et déplacements tout près du sol, tendance à mettre à la bouche divers objets et substances). Leur capacité d’élimination des toxiques, surtout dans le plus jeune âge, est moindre que celle des adultes. En outre, les enfants ne choisissent pas les facteurs auxquels ils sont exposés. L’exemple du tabagisme environnemental ou de certains polluants domestiques (désodorisants, insecticides), en sont de bons exemples. Pour toutes ces raisons, les enfants sont les “indicateurs” les plus sensibles de l’incidence de l’environnement sur la santé des populations.

Les femmes enceintes

Leur exposition à des substances toxiques peut donner lieu, via la circulation sanguine, à des conséquences néfastes à court terme pour le fœtus et à long terme pour l’enfant à naître. Plusieurs exemples de conséquences sont traités dans les sections relatives aux divers facteurs de risque :
- Avortement spontanés, naissances prématurées
- Troubles neuro-développementaux ou cognitifs
- Affections immuno-allergiques
- Cancers

Les personnes âgées

Le vieillissement est associé à des changements physiologiques qui modifient le devenir des contaminants dans l’organisme. Les barrières naturelles de protection, comme la peau ou l’appareil digestif sont moins efficaces, le foie et le rein assurent moins leur rôle d’élimination des substances toxiques. Les problèmes d’insuffisance cardiaque ou respiratoire, les rendent plus sensibles aux polluants atmosphériques.

SPIP  Mise à jour : le 18 octobre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos