La pertinence pour la communauté et les implications de santé publique

Les études épidémiologiques mises en œuvre doivent être en relation avec les interrogations de la communauté concernée (au sens large). Bien sûr il est difficile d’établir une hiérarchie systématique et souvent les sujets peuvent porter sur des risques émergents, dont l’importance sera reconnue plus tard. Ainsi, une demande sociale peut commander une investigation autour d’une source de pollution perçue comme importante (mettre en évidence une corrélation avant d’aborder la relation de cause à effet), mais l’étude des déterminants sociaux de la santé, un sujet moins bien connu, reste tout aussi pertinente.

Nous pouvons accorder à l’épidémiologie une mission : fournir des informations dans le but d’améliorer la santé des populations. Les résultats peuvent ne pas se traduire en actions et en résultats immédiats, mais à terme il contribueront à préciser les connaissances sur les relations expositions – maladies, orientant de la sorte vers des actions en faveur de la santé humaine. De ce fait, les études épidémiologiques tentent d’adresser les problèmes de santé qui pèsent sur des groupes ou populations données, que les causes soient considérées connues ou pas. Dans le processus il ne faut pas, a priori, se limiter à l’étude des facteurs de risque ; il est tout aussi important d’analyser toute condition protectrice (traité par exemple comme une situation d’exposition) ou favorable à la santé.

Il faut à ce stade introduire une définition de la santé publique, un cadre dans lequel nous devons nous situer, sachant que la santé environnementale peut se concevoir comme une branche de la santé publique et que l’épidémiologie est l’instrument incontournable. Nous proposons une seule définition (une des plus courte), qui constitue le dénominateur commun de celles proposées dans différents Dictionnaires de la Santé publique :
« La Santé publique recouvre les efforts de la société pour organiser, protéger, promouvoir ou rétablir la santé humaine. C’est une combinaisons de science, compétences et convictions (sic) orientées vers le maintien ou l’amélioration de la santé de tous, au travers d’actions collectives. Les programmes, services et institutions doivent mettre l’accent sur la prévention des maladies et les besoins en santé des populations. Les activités dans le cadre de la santé publique se modifient avec le progrès technologique et l’évolution des valeurs sociétales, mais ces objectifs restent constants : réduire la charge des maladies, les morts anticipées et toute altération de la qualité de vie ou incapacité de la population. Dans ce sens, la santé publique est une institution sociale, une discipline et une pratique. »

SPIP  Mise à jour : le 14 octobre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos