La prise en compte des facteurs psychosociaux

La notion de stress psychosocial, un thème qui sera largement développé plus tard, fait l’objet de travaux de l’épidémiologie sociale [1] depuis des années.

Les sources sont toutes non traditionnelles (elles ne font pas partie de l’environnement physique), mais le stress généré est à l’origine de troubles physiologiques qui peuvent causer ou contribuer au développement de maladies : obésité, diabète, troubles cardio-vasculaires, voire la baisse de l’espérance de vie. L’impact peut également modifier le seuil de toxicité d’autres facteurs. Parmi ces sources citons :
- La pauvreté,
- Le sous-emploi ou le chômage,
- Le manque de sécurité au travail,
- Les conflits familiaux,
- Les conditions de logement,
- Les discriminations,
- L’insécurité et la violence...

Afin de mieux cerner les facteurs psychosociaux, il faut reconnaître que la base du stress est une perception d’agression, d’un constat d’échec, liés aux mauvaise conditions de vie ou de travail. L’isolement ou la mauvaise considération de soi en font partie. Il est important d’associer à cette perception le caractère subi et non choisi du cadre de vie. Quelqu’un qui choisit un travail dangereux peut en tirer une certaine fierté.

L’évaluation des risques cumulés reconnaît l’importance d’inclure le stress psychosocial et non de se limiter aux expositions à des agents dangereux. Imaginons que l’évaluation des risques sur un lieu donné conduise à l’interdiction de fréquentation du site. Du point de vue de la santé publique, la mesure est logique. Cependant, si le site est un lieu de rites ou de culte pour une communauté, l’impact sur le plan socio culturel peut être considérable et générer des conflits. De cette même façon, la proximité d’une installation peut susciter des inquiétudes (donc un stress) dans la population, en dehors de toute démonstration d’effets sanitaires.

La prise en compte des facteurs psycho sociaux est d’autant plus importante que ceux-ci sont inégalement répartis et souvent socialement déterminés. Ceci veut dire qu’ils touchent préférentiellement des populations défavorisées ou des minorités, celles qui ont le moins de moyens pour se défendre. Cet aspect est aussi au cœur de la notion de justice environnementale et nécessite des mesures de gestion différentes, au delà du contrôle des émissions ou des recommandations générales d’utilisation.

2 Messages de forum

  • La prise en compte des facteurs psychosociaux 24 février 2011 13:34, par Masoud Khaldoun

    Dans le rubrique des facteurs sociopsychologiques, peut-on inclure le stress lie aux certains types de profession (stress du travail), ceci si n’est pas pris en compte peut provoquer une sous-estimation de susceptibilite, n’est-ce pas ? Merci

    • La prise en compte des facteurs psychosociaux 24 février 2011 19:41, par Yorghos Remvikos

      Bien sûr. Nous aurons l’occasion de revenir au 3ème semestre sur la physiopathologie du stress et les déterminants sociaux de la santé.

Notes

[1] Il ne s’agit pas d’une branche, ni d’une spécialité à proprement parlé de l’épidémiologie ; le point de départ est la reconnaissance que l’homme est à la fois un être biologique et un être social

SPIP  Mise à jour : le 18 octobre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos