Réglementation de l’exposition : objectifs et normes

La norme de 1943, comme c’est souvent le cas pour la période, a été fixée en fonction de la toxicité aiguë, qui entraîne des perforation nasales pour les ouvriers lourdement exposés. Le risque de cancer du poumon concerne l’exposition chronique et donc apparaît à des doses beaucoup plus faibles.

Pour avoir un élément de comparaison pour le risque de cancers du poumon, celui des fumeurs d’un paquet.jour est de 10-20 fois supérieur à celui des non fumeurs.

La norme d’exposition, établie en 1943, et toujours en vigueur selon l’OSHA est de 52μg/m2. Que vous inspire la différence par rapport aux chiffres issus de l’étude du risque d’apparition de cancers du poumon ?

Le odds ratio pour les cancers du poumon à la dose > à 5,8μg/m2 vous semble-t-il élevé par comparaison à d’autres situations connues ?

41 Messages de forum

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 11 mai 2010 11:03, par Bataillard Caroline

    La différence me parait complètement alarmante. Même si l’étude présentée peut avoir un certains nombre de biais on est quand même dans une proportion de 10 entre les normes actuelles et les résultats de dose-effet présentés avec des doses considérées comme élevées (5,8 microgrammes/m²). Cette norme reste un paramètre que l’on pourrait qualifié de très anciens au regard des évolutions des connaissances et des méthodes scientifiques depuis 1943.

    L’odds ratio parait anormalement élevé car donne une augmentation de la probabilité du risque de développer un cancer de 700 % !

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 17 mai 2010 12:03, par Kana Paul Martin Jonas

    si on s’en tient aux chiffres officiels de 52µg/m2, il se dégage directement que la prévalence du cancer de poumon sera de 7 à 20 fois plus élevée dans les décennies à venir. Par principe de précaution, la dose >à 5,8µg/m2 peut pas élevée.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 17 mai 2010 21:20, par Perez Munoz Antoine

    La norme d’exposition de 1943 se situe dans la zone d’exposition élevée, ce qui laisse à penser qu’elle avait été établie à l’époque sur la base des effets aigüs occasionnés par une exposition à une forte concentration, et non à une exposition sur une longue période comme c’est le cas en milieu professionnel. Le odd ratio correspondant à la dose >5,8 µg est très élevé.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 18 mai 2010 16:15, par Ntongone Angore Praxede

    comparativement aux chiffres issus de l’étude de risque cette valeur est trop importante et de ce fait correspont à une exposition élévée

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 24 mai 2010 12:09, par Zerbo Salfou

    la norme d’exposition selon OSHA est certainement le fruit du lobby de l’industrie

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 25 mai 2010 16:23, par Labbe Marie

    La norme correspond à une exposition intermédiaire conduisant à un odds ratio significativement élevé. Oui c’est très élevé.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 27 mai 2010 22:04, par Sourd Fabienne

    Il y a un facteur 10 de différence entre la norme et les chiffres de l’étude, ce qui est énorme. Cette norme n’est donc pas du tout sécuritaire. On peut suspecter qu’à l’instar du CV, elle ait été établie en fonction des désidératas des industriels.

    Cet odds ratio est très élevé puisqu’il signifie que si l’on est exposé à plus de 5.8µg, on a 20 fois plus de risque de développer un cancer du poumon. Il me semble que cette situation est comparable à celle du tabac (fumeur de 1 paquet par jour). De plus, il est probable que les effets du tabac potentialisent ceux du chrome VI, et que la tabac soit une pratique courante chez les ouvriers...

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 29 mai 2010 23:37, par Badji Placide

    La norme d’exposition, établie en 1943, et toujours en vigueur selon l’OSHA est de 52μg/m2. La différence par rapport aux chiffres issus de l’étude du risque d’apparition de cancers du poumon inspire deux réflexions. En effet, cette différence pourrait s’expliquer par (i)- les découvertes, les procédés et démarches scientifiques sont en perpétuelle évolution et la méthodologie utilisée dans cette nouvelle étude est certainement porteuse d’avancées qui font qu’on dispose de résultats plus précis que ceux ayant conduit aux normes de 1943 ; (ii)- les niveaux généraux de ces substances peuvent avoir globalement augmenté sous l’effet conjugué de la vitalité économique, du fonctionnement à plus haut degré des industries, etc.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 30 mai 2010 14:34, par Assih Bawoumodom Tagba

    cette grande différence montre que le risque d’apparition de cancer du poumon suite à l’exposition au Cr (VI) a été longtemps sous estimé. Le odds ratio pour les cancers du poumon à la dose > à 5,8μg/m2 est relativement élevé par rapport à d’autres situations. En exemple, l’exposition au tabac passif augmente de 25-35% le risque d’un accident coronarien ce qui est exprimé par un OR de 1,3.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 1er juin 2010 13:17, par Ouedraogo Issaka

    La norme OSHA de 1943 est une norme très depassées et erronées car nous savions que très en desssous de ses normes on note une augmentation significative du risque de cancer de poumon.

    Le odds ratio pour les cancer du poumon se revele etre elévé à la dose >58 ug/m² si nous considerons ne serait ce que le odds ratio de 1,3 pour une augmentation significative de 25% à 30% du risque d’accident coronarien.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 5 juin 2010 08:55, par Andrianomenjanahary Fenosoa

    La norme d’exposition de l’OSHA de 52μg/m² est bien loin des chiffres issus de l’étude du risque d’apparition de cancers du poumons quant au odds ration, c’est élevé par comparaison à d’autres situations comme le cas de la consommation de soja dont les odds ratio = 0,86 - IC 95% de 0,75-0,99).

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 5 juin 2010 13:27, par Mohattane Nour Eddine

    Il y a une contradiction entre la norme d exposition établie par l OSHA et les résultats sur le tableau (ceux de la publication révisée) cette contradiction peut s expliquer par, ou bien l industrie falsifient les donnés, ou bien la valeur établies en 1943 par l OSHA est exagérée mais d après ce qu’on vient de voir plus haut c est la première hypothèse qui est exacte (adaptation des résultats pour l industrie) Pour certains composé leur odds ratio est plus élevée.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 5 juin 2010 20:17, par Abdiche Seklaoui

    La norme de 1943 (absence de technologie pour détection de maladies) est fixée pour des toxicités sévères, alors que des études récentes montrent que le cancer des poumons (cas chronique) apparait à des doses plus faibles. Elément de comparaison chez les fumeurs et apparition de cancer des poumons.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 8 juin 2010 01:11, par Assani Bilkiss

    La norme d’exposition est très supérieure à la limite d’exposition démontrée par l’étude (<1,2µg/m2). Alors on se demande pourquoi cette norme est si élevée ? Soit les résultats n’ont pas été pris en compte délibérément soit ils ne servent pas les intérêts des financeurs d’être pris en compte. Le odds ratio pour les cancers du poumon à la dose > à 5,8μg/m2 me semble élevé en comparaison des résultats obtenus avec le chlorure de vinyl

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 8 juin 2010 19:52, par Fokou Sakam Ignace

    Cette norme toujours en vigueur est presque 10 fois supérieure à celle établie par l’étude du risque d’apparition du cancer du poumon. Les odds ratio pour les cancers du poumon sont de toute façon élevés selon les résultats portés à notre appréciation.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 9 juin 2010 10:40, par Tendeng Paul

    L a norme d’exposition n’est pas efficace, car le risque est réel à des valeurs deux fois plus faibles que celle de la limite autorisée pour les ouvriers

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 9 juin 2010 16:19, par Malergue Christelle

    Cette norme en vigueur est largement au-dessus des valeurs de l’étude pour lesquelles il y a un risque de développer un cancer. On peut en conclure que les travailleurs y sont exposés à des doses auxquels ils ont toutes les chances de développer un cancer du poumon. L’odds ratio pour une dose > 5,8 ug/m2 est de 20 environ, ce qui est très élevé. Le risque relatif est donc élevé.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 9 juin 2010 22:31, par Cleto Solange

    Une norme d’exposition restée aussi élevée durant 50 ans, alors que des cas de cancers du poumon étaient clairement identifiés et associés à cette exposition, est une situation qui semble aberrante. Alors même que le OR est très élevé

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 10 juin 2010 02:09, par Kinda Maurice

    L’étude du risque d’apparution du cancer du poumon stipule que l’exposition moyenne supérieure à 5,8ug/m2 présente un rsique élevé. Par comparaison avec la norme de 52 ug/m2, on constate que la différence est énorme. Cela traduit une très forte exposition des travailleurs au chrome hexavalent. Un nombre élevé soufriraient donc de cancer de poumons.

    Le odds ratio pour une exposition au chrome hexavalent supérieur à 5,8ug/m2 présente un risque relatif de 6,9 de développer le cancer. Ce risque est moins important par au seuil initial de 52ug/m2.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 10 juin 2010 08:08, par Madjo Carole

    la différence montre que la norme avait été fixée sans avait été fixée en sur estimant le seuil de risque , c’’est à dire en ne tenant compte que de la toxicité aiguë alors que les cancers de poumons sont le résultat d’une toxicité sur le long termes avec des dose faibles.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 10 juin 2010 18:36, par Djeufa Heuchin Gile

    La différence est très prononcée ! La comparaison soufre d’un biais, car les expositions ne sont pas les mêmes (Toxicité aiguë avec exposition sur courte durée d’où effets prononcés voire immédiats et toxicité chronique à faibles doses). Oui la norme est élevée, en tenant compte des chiffres et conditions expérimentales. Un cas bien illustré est celui des fumeurs qui était environ 10 fois supérieur à celui des non fumeurs (quantité : un paquet par jour pour les fumeurs).

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 10 juin 2010 20:59, par Mbaye Papa Mohamed

    - La norme d’exposition (52 µg/m2) est dix fois supérieure à 5,8 µg/m2 valeur à partir de laquelle, l’exposition est jugée élevée.
    - Oui, car le odds ratio est égal à 20 à cette dose.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 11 juin 2010 11:31, par Kodjirangue Ngartonan

    la différence de norme d’exposition établi en 1943 et les chiffres issu de l’étude du risque d’apparition du cancer de poumon nous inspire une sous-dimensionnement de l’étude.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 12 juin 2010 15:00, par Andriamanana Tiana

    La norme d’exposition en 1943 est supérieure à la norme obtenue par les études. Cela ne devrait plus être le cas avec l’exposition chronique à faibles doses dans les milieux professionnels actuels. Le odds ratio pour les cancers du poumon à la dose > à 5,8μg/m2 est élevé.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 15 juin 2010 18:18, par Djuitchou Astryde

    ces chiffres montre que à des expositions aux concentrations plus faible on observe l’apparition d’un cancer de poumon Non, elle ne semble pas plus élever car même a des concentrations inférieurs on a le développement de la pathologie.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 18 juin 2010 00:18, par Valbrun Jean

    Cette différence serait le fait de l’influence des industriels qui cherchent à minimiser le risqque d’exposition dans leur propre intérêt.

    Les connaissances limitées sur les mécanismes d’action pouvant inciter à la prise de décision sont aussi un élément important.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 5 janvier 2011 12:36, par Yapi Apollinaire

    Ce chiffre est très élevé par rapport aux chiffres des études et donc la différence est grande.

    Oui les odds ratio sont élevés par comparaison à d’autres situations connues telles que l’étude des cancers chez les jumeaux.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 6 janvier 2011 19:08, par Emmanuelle Beaugrand

    La norme d’exposition est près de 10 fois la valeur à partir de laquelle l’exposition est considérée forte. L’odds ration associé à cette dernière valeur (5,8μg/m2) étant très élevé (dix fois plus élevé que le RR de cancer de poumon pour un fumeur !), on ne peut que s’interroger sur le pouvoir et les moyens de pression de l’industrie !

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 7 janvier 2011 18:53, par Combes Benjamin

    La norme de 52μg/m2 apparaît très élevée par rapport aux conclusions de l’étude de risque. Notamment par rapport à la première version, qui conclue à un risque réel (OR=4.9) de cancer du poumon même pour une exposition moyenne (entre 1.2μg/m2 et 5.8μg/m2).

    Le OR pour les cancers du poumon à la dose > à 5,8μg/m2 et estimé à 20.2 semble extrêmement élevé dans la première étude. Par comparaison, suivant différentes études, le risque moyen d’un fumeur de développer un cancer du poumon est 3 à 17 fois supérieur. Il est donc important de réétudier le design de l’étude pour s’assurer de la fiabilité des résultats recueillis.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 8 janvier 2011 17:59, par Demonmerot Florent

    La norme d’exposition de 1943 avait été mise en place afin de prévenir les perforations nasales des travailleurs exposés au chrome avec un niveau défini à partir des connaissances de l’époque. Elle n’est pas du tout adapté à l’objectif de prévention d’apparition de cancers du poumon : cette différence est de l’ordre d’un facteur 10 ce qui me semble très important. C’est donc scandaleux de la part de l’industrie de vouloir « trafiquer » les études afin de ne pas faire évoluer les exigences de cette norme.

    Le odds ratio pour les cancers du poumon à la dose > à 5,8μg/m2 de 20,2 d’après l’étude du risque d’apparition de cancers du poumons est très élevé (par comparaison, pour un fumeur passif ou une personne exposée aux PM2,5, l’odds ratio est de 1,2)

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 10 janvier 2011 20:09, par Wele Alhassane

    meme si ce OR est élevé il n’est pas significatif car l’IC ne contient pas la valeur 1

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 13 janvier 2011 05:05, par Nguimgou Signing Bienvenu

    La norme de 1943, a été fixée en fonction de la toxicité aiguë, qui entraîne des perforations nasales pour les ouvriers lodement exposés. Le risque de cancer du poumon concerne l’exposition chronique à des doses beaucoup plus faibles. Pour avoir un élément de comparaison pour le risque de cancers du poumon, celui des fumeurs à celui des non fumeurs.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 14 janvier 2011 18:15, par Diene Ndeye Maimouna

    Cette étude a bénéficié de la conception multi-site qui donné une grande diminution de l’exposition] pour les travailleurs de la chimie du chrome ce qui a conduit à une ainsi que l’augmentation des statistiques généralement défaut dans les études antérieures des générations antérieures de l’aprés changement

    Oui le odds ratio pour les cancers du poumon à la dose > à 5,8μg/m2 vous sont élevés par comparaison à d’autres situations connues

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 22 janvier 2011 11:24, par Perez Marie-Elisabeth

    1). La norme d’exposition toujours en vigueur (52μg/m3) est presque 10 fois supérieure à la valeur plancher du niveau d’exposition considéré comme élevé (>5,8μg/m3).

    Ce niveau élevé d’exposition correspond à un OR pour les cancers du poumon estimé à plus de 20. Cet écart considérable entre la norme en vigueur et l’évaluation du risque résulte de la fixation en 1943 d’une norme qui n’a pris en compte que la toxicité aiguë (évaluée en fonction des perforations nasales chez les ouvriers) et non le risque lié à une exposition chronique. En conséquence, avec une telle norme, les industriels n’ont pas à faire d’efforts pour abaisser l’exposition des ouvriers, faisant subir à ces derniers des conditions de travail les soumettant à un risque extrêmement élevé de cancer du poumon (cela revient à accepter que les ouvriers « se tuent au travail », puisque le pronostic des cancers pulmonaires est très sombre).

    Cette norme est donc obsolète au regard des connaissances actuelles et apparaît absolument irréaliste et choquante : elle devrait de toute urgence être drastiquement revue à la baisse.

    **************************************************************************

    2). Au regard d’autres situations connues, cet OR de 20 apparaît élevé. On peut le comparer à des risque relatifs connus :

    - Il est comparable au risque relatif (RR) d’un fumeur régulier (un à deux paquets/jour) comparé à celui d’un non-fumeur, qui est estimé être compris entre 15 et 30.

    - Il est très supérieur à celui dû à une exposition professionnelle à l’amiante : le risque relatif global de cancer du poumon a été évalué à 1,63 par une méta-analyse* (risque potentialisé par la consommation de tabac**, et par la co-exposition à d’autres éléments toxiques comme certains métaux).

    * Goodman, Morgan et alii, 1999 ** Hammon, Selikoff et Seidman, 1979 : RR > 50

  • La différence par rapport aux chiffres issus de l’étude du risque d’apparition de cancers du poumon liée aux chiffres issus de l’étude du risque d’apparition de cancers du poumon reste considérable.Elle est liée au facteur d’exposition en milieu professionnel en effectuant une évaluation des risques professionnels en milieu de travail. OUI, à mon avis cette valeur semble bien élevée car le risque moyen reste inférieur à 5.8µg/m2.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 23 janvier 2011 21:59, par Diop Moustapha

    La norme d’exposition, établie en 1943, et toujours en vigueur peut entraîner un excès de risque de cancer du poumon. Par exemple, une partie du Syndicat des Métallos avait demandé OSHA de réduire son PEL à partir du niveau actuel de 52 g u / m 3 à 0,25 g u / m 3.

    Le odds ratio pour les cancers du poumon à la dose > à 5,8μg/m2 peut être considérées comme élevées et suceptible d’augmenter la probabilité du risque de développer un cancer

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 24 janvier 2011 17:18, par Loko Yeyinou Laura

    La différence est élevée car la comparaison souffre d’un biais. La norme de 1943, a été fixée en fonction de la toxicité aiguë, qui entraîne des perforations nasales pour les ouvriers lourdement exposés alors que le risque de cancer du poumon concerne l’exposition chronique et donc apparaît à des doses beaucoup plus faibles. Le odds ratio pour les cancers du poumon à la dose > à 5,8μg/m2 me semble être élevé. Par comparaison pour le risque de cancers du poumon, celui des fumeurs d’un paquet par jour est de 10-20 fois supérieur à celui des non fumeurs.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 25 janvier 2011 16:44, par Diouf Ndeye

    la norme d’exposition etablie par l’OSHA sont tres superieurs aux chiffres issus de l’etaudede risque.cela signifie que cette norme est mis en cause par beaucoup d’organisme pour reduire le risque de cancer dans les industries. la dose n’est pas elevé par rapport aux normes d’exposition de l’OSHA

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 25 janvier 2011 23:50, par Nago Oumar

    cela va permettre de mettre la barre très haut afin de préserver la santé des ouvriers.oui,il semble être élevé.

  • Réglementation de l’exposition : objectifs et normes 15 février 2011 14:57, par Babio Sanni

    La différence par rapport aux chiffres issus de l’étude du risque d’apparition de cancers du poumon nous inspire la remarque suivante : les chiffres de 1943, 52μg/m2 ont été peut-être établis soit par des scientifiques du monde industriel soit avec des fonds provevant des industriels qui ont influencé les résultats en leur faveur. Non le odds ratio pour les cancers du poumon à la dose > à 5,8μg/m2 ne nous semble pas si élevé par comparaison à d’autres situations connues.

SPIP  Mise à jour : le 14 octobre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos