La mobilisation sociale

L’élément déclencheur

Projet d’une nouvelle station d’épuration. Image d’un village encerclé, morcelé, réalisé pour la première fois par l’association locale. Prise en charge politique par une députée spécialiste des questions de l’environnement.

Qu’est ce qui a permis aux Champlanais d’être entendus, pris en considération ?

61 Messages de forum

  • L’élément déclencheur 8 avril 2010 15:36, par Kana Paul Martin Jonas

    C’est grâce à l’action de la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne. Cette Élue, particulièrement sensible aux préoccupations environnementales, a en juillet 2004 reçu le comité de défense et organisé en janvier 2005 une réunion à la mairie associant les acteurs locaux et l’Ademe.

  • L’élément déclencheur 8 avril 2010 16:42, par Badji Placide

    La démarche des champlanais a été graduelle et a duré plusieurs années. Il s’agit d’une démarche ’’bottom to up’’ : des riverains vers le pouvoir. On distingue essentiellement quatre (04) phases dans cette démarche et la dernière constitue la phase critique, l’élément déclencheur :

    1- D’abord, leur association créée en 1974 s’est lancée dans une mobilisation contre les expositions auquelles les habitants du village sont exposés. Cette lutte a été soutenue par la mairie et les riverains

    2- Le concours de circonstances fait intervenir deux événements qui précipitent l’action du collectif :
    - Une étude d’Airparif (association de surveillance de qualité de l’air en Ile de France) parue en 2004 autour d’Orly montre que les niveaux élevés de pollution atmosphérique sur Champlan dépassent ceux observés au centre de Paris. Une autre évaluation demandée par le conseil général de l’Essonne autour des axes routiers confirme qu’à Champlan, les populations vivant auprès des axes routiers (5%) sont exposées à des niveaux élevés de pollution
    - Un projet d’implantation de station d’épuration est à l’étude au sud du village, seule zone encore préservée.

    3- La presse a joué un rôle fondamental en relayant l’ensemble de l’information : toute l’opinion publique est allertée. La réaction des politics est fortement attendue ; ils sont pris au piège...

    4- L’élément déclencheur des investigations et démarches sérieuses est l’implication des élus de la région et plus particulièrement la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne, qui prend le dossier en main. Dès lors, l’aboutissement des efforts depuis longtemps consentis se fait plus concret ; c’est l’aboutissement.

  • L’élément déclencheur 11 avril 2010 00:22, par Abdiche Seklaoui

    Ce qui a permis aux Champlanais d’être entendu et pris en considération est :
    - Présences d’une association dont le président, élu municipal, est très actif.
    - L’étude d’Airparif (association de surveillance de la qualité de l’air en Ile de France) en2004 qui a démontré que le niveau de pollution atmosphérique à Champlan est plus élevé.
    - Projet de la station d’épuration (une autre source de nuisance) dans une zone préservée (sud).Ceci a mobilisé les habitants et comité de défense qui interpellent les élus et l’état sur « l’effet cocktail ». Ce qui a attiré l’attention des medias et a provoqué la réponse des pouvoirs publics.

  • L’élément déclencheur 13 avril 2010 20:49, par Yapi Apollinaire

    - Création d’association et de comité de défense (mobilisation sociale)

  • L’élément déclencheur 13 avril 2010 23:02, par Malergue Christelle

    Le relais de leur signal sanitaire par la députée de l’Essonne N. Kosciusko-Morizet.

  • L’élément déclencheur 16 avril 2010 20:26, par Djuitchou Astryde

    les Champlanais ont été soutenu par la députée de la 4 ème circonscription de l Essonne sensible aux préoccupations environnementales qui a pris le dossier en main

  • L’élément déclencheur 17 avril 2010 09:56, par Perez Munoz Antoine

    Outre le dynamisme du président du comité de défense de Champlan, sa capacité à synthétiser les inquiétudes et surtout à frapper à la bonne porte pour se faire entendre, l’élément déclencheur a été l’intérêt particulier porté aux questions de santé environnementale par la députée de la circonscription et sa volonté de se saisir du problème en mettant en place une enquête novatrice de grande envergure.

  • L’élément déclencheur 19 avril 2010 01:02, par Assani Bilkiss

    Beaucoup de facteurs entrent en ligne de compte :
    - la présence d’un comité de défense contre les nuisances collectives
    - les résultats des études d’Airparif et du Conseil général de l’Essonne
    - la presse régionale se faisant l’écho des inquiétudes et des résultats d’Airparif
    - surtout le projet d’implantation d’une station d’épuration au sud du village, zone encore préservée
    - l’implication de tous les habitants et de celle de la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne

  • L’élément déclencheur 19 avril 2010 09:10, par Andriamanana Tiana

    La création de l’association locale ou comité de défense de l’environnement de Champlan en 1973, et la signature d’une petition par le tiers des Champlanais ont été l’origine du mouvement. La mobilisation locale et la médiatisation ont provoquer un mouvement du pouvoir public. En effet la députée de l’Essonne à l’époque, Nathalie Kosciusko-Morizet, activera les études scientifiques en prennant le dossier en charge en 2005. Quatre agences (ADEME, InVS,Afsset et Airparif) coopèrent, sous la direction de l’ADEME, pour répondre aux attentes des Champlanais.

  • L’élément déclencheur 20 avril 2010 10:02, par Valbrun Jean

    Les résultats positifs des études de Air parif et du Conseil Général ayant conduit à une forte sensibilisation, surtout la prise en charge du signal par la Députée de la circonscription qui a servi d’intermédiaire entre la population et le instances de décision.

  • L’élément déclencheur 21 avril 2010 00:58, par Mohattane Nour Eddine

    tous d abord la création d un comité de défense contre les nuisances,mobilisation et solidarité des citoyens aussi une anxiété les médias et pour pousser les choses plus loin l une des députée a pris le dossier en main

  • L’élément déclencheur 21 avril 2010 15:38, par Labbe Marie

    Grâce à l’association de protection et aux élus, qui ce sont mobilisés suite au projet de station d’épuration et aux résultats très négatifs d’une étude d’airParif. Mais surtout au projet politique de la députée de circonscription, Nathalie Kosciusko Morizet, qui débutait sa carrière politique en environnement et qui entrepris de faire de Champlan un site pilote pour l’étude d’exposition à un cocktail de nuisances par différentes agences.

  • L’élément déclencheur 22 avril 2010 11:18, par Kodjirangue Ngartonan

    Les etudes faites au sujet d’assainissement de cette ville et sa position par rapport à la ville de paris ont fait qu’aujourd’hui les champlanais sont étendus et pris en considération

  • L’élément déclencheur 23 avril 2010 09:54, par Andrianomenjanahary Fenosoa

    l’étude d’Airparif autour de l’aéroport d’Orly en 2004 a beaucoup contribué dans la pris en considération du cas de champlan. même si des nombreuses actions ont été entrepris par le comité de défense jusqu’en 2000, l’étude sur la qualité de l’air à été un facteur générant l’inquiétude des pouvoirs publics, les obligeant à examiner l’anxiété des habitants de champlan.

    la spatialisation sur carte des équipements lourds effectué par le Comité corrobore le risque sanitaire qu’encoure les champlanais à cause pollution de l’air.

    l’existence de ces deux documents a été important dans l’action du Comité afin qu’il puisse justifier leur pétition et d’être entendu par les élus.

  • L’élément déclencheur 25 avril 2010 13:01, par Ndiaye Seynabou

    La prise en compte du cas de Champlan est facilitée par la député Nathalie Kosciusko-Morize secrétaire d’État à l’Écologie qui sollicitera l’ADEM pour faire une étude de cas sur Champlan. Ceci ne serait aussi possible sans la mobilisation des champlanais qui ont mis en place un Comité de défense de l’environnement de Champlan ainsi que la signature d’une pétition pour se faire entendre.

  • L’élément déclencheur 26 avril 2010 15:33, par Bataillard Caroline

    L’élément déclencheur est surtout la prise en compte de la demande sociale par la députée de circonscription. Le relai rapide du problème au niveau politique et la présence locale, crédible et active du comité de soutient ont permis une prise en charge très réactive de cette demande.

  • L’élément déclencheur 30 avril 2010 12:11, par Safia Ouangbi

    L’ element declancheur c’ est la moblisation et la prise en compte de l’ aspect environemental

  • L’élément déclencheur 30 avril 2010 18:31, par Sourd Fabienne

    La députée de la circonscription, maire d’une commune voisine et future secrétaire d’état à l’écologie, a été particulièrement attentive aux inquiétudes des habitants et intellectuellement sensible à l’effet cocktail (multi-expositions) qui est peu étudié. Il y a donc eu une impulsion politique forte pour saisir les grandes agences de ces questions.

  • L’élément déclencheur 3 mai 2010 17:40, par Sane Habibou

    la carte de concentration de tous ces investissements lourds accentué par le futur incinérateur a permis aux champlanais d’être écouter. En plus la fédération de la population autour d’une association a donné plus d’impact aux activités de revendication

  • L’élément déclencheur 4 mai 2010 11:59, par Assih Bawoumodom Tagba

    Deux facteurs principaux ont permis aux Champlanais d’être entendus et pris en compte. Il s’agit de :

    (1) la proposition d’une pétition par le collectif des habitants qu’un tiers des champlanais signe en 2005 pour montrer leur désaccord sur le cumul des équipements et interpeller les élus et l’Etat sur l’effet « cocktail » des émissions sur la santé, (2) la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne, particulièrement sensible aux préoccupations environnementales, reçoit en juillet 2004, le comité de défense contre les nuisances à Champlan. En janvier 2005, elle organise une réunion avec la participation des acteurs locaux et l’Ademe. Par la suite, la député souhaite que Champlan constitue un « laboratoire » d’une démarche exemplaire visant à étudier l’impact des pollutions qui affectent, à des degrés divers, les populations.

  • L’élément déclencheur 4 mai 2010 13:29, par Djilo Tonmeu Carine

    leur regroupement en association,leur mobilisation et surtout la prise en main de leurs problèmes par la député de la 4e circonscription de l’essone qui a reçu l’association et décide avec le conseil régional de commander des études

  • L’élément déclencheur 5 mai 2010 18:53, par Ilboudo Gueswende

    Le rôle capital joué par l’association pour la défense de Champlan, la détermination de son président mais aussi la solidarité historique d’une population qui s’active toujours pour préserver les acquis de leur commune sont des éléments primordiaux qui ont contribué à ce que la voix des champlanais soit entendue. Mais ces efforts se combinent avec ceux de la municipalité et surtout de la députée Morizet et des relais faits par les médias et la presse pour permettre la prise en compte des inquiétudes des champlanais.

  • L’élément déclencheur 6 mai 2010 13:40, par Tendeng Paul

    Les élement qui ont permis aux champlanais d’être entendu et pris en considération sont entre autre l’organisation des Champlanais, par la création d’une Association locale de défense de l’environnement depuis 1973 et surtout la lettre écrite en 2005 par Christian Leclerc, Président du comité Conseil Municipale leur signifiant que « les niveaux de pollution enregistrés sur leur secteur pourraient bien finir par créer une catastrophe sanitaire sans précédent.

  • L’élément déclencheur 7 mai 2010 22:24, par Sawadogo Philibert

    Les champlanais ont été entendu grace à la grande mobilisation de la population, les resultats de la petition de 2005 qui a pu reunir une très grande proportion de signature, l’adhesion des medias et la prise en compte du probleme par les élus du secteur.

  • L’élément déclencheur 9 mai 2010 20:06, par Kinda Maurice

    Les Champlanais ont été entendus d’une part parce qu’il s’agit d’un contexte relativement nouveau à savoir la multiplicité des sources d’exposition et de nuisances qualifiée d’effets cocktails avec des risques environnementaux et sanitaires inconnus. D’autre part parce que la préoccupation a été relayée par la député engagé dans la défense et la protection de l’environnement.

  • L’élément déclencheur 10 mai 2010 20:24, par Ouedraogo Issaka

    Il faut noter à ce niveau le role primordial de l’association pour la défense de Champlan et la détermination de son président mais aussi le dynamisme historique d’une population qui s’active toujours pour préserver les acquis de leur commune. Ces efforts se conjuguent avec ceux de la municipalité et de la députée Morizet en plus des echos de la presse pour permettre la prise en compte des inquiétudes champlanais. Un fait important est l’originalité du cas de champlan qui fera de cette petite commune un laboratoire pour l’études des cas de multiexpositions dans les agglomérations.

  • L’élément déclencheur 12 mai 2010 15:12, par Djeufa Heuchin Gile

    Ils se sont réunis en un collectif (association) ensuite ils ont rencontré le député de la région qui a transmis leur inquiétudes à la plus haute instance

  • L’élément déclencheur 24 mai 2010 01:27, par Mbaye Papa Mohamed

    C’est cet élan de solidarité qui existe entre les champlanais et les élus locaux.

  • L’élément déclencheur 26 mai 2010 11:39, par Madjo Carole

    l’élément qui a suscité l’intérêt, est l’implication des différents acteurs locaux( maire, syndicats et populations) qui ont fait pression sur l’État.

  • L’élément déclencheur 26 mai 2010 11:46, par Zerbo Salfou

    l’élément qui a permis aux Champlanais d’être entendu est le cocktail d’exposition : l’exposition au bruit aux champs magnétiques de basse fréquence à la pollution atmosphérique fourni par la cartographie

  • L’élément déclencheur 26 mai 2010 16:46, par Diouf Ndeye

    Les champlanais ont formé des associations ,des comites de defenses.Il ont mené aussi de nombreuses actions et ont siegé dans les commissions .Les mobilisations des citoyens ont attiré l’attention des medias .

  • L’élément déclencheur 29 mai 2010 12:45, par Koffi-Kuma Kokou

    Deux facteurs principaux ont permis aux habitants de Champlan d’être pris en compte. Il s’agit de :

    - la proposition de pétition initiée par le collectif des habitants qu’un tiers des champlanais ont signé en 2005 pour montrer leur désaccord sur le cumul des équipements afin d’interpeller les élus et l’Etat sur l’effet « cocktail » des émissions sur leur santé.
    - la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne, particulièrement sensible aux préoccupations environnementales, reçoit en juillet 2004, le comité de défense contre les nuisances à Champlan, puis en janvier 2005, organise une réunion avec la participation des acteurs locaux et l’Ademe. Par la suite, la député souhaite que Champlan devienne le « laboratoire » d’une démarche exemplaire visant à étudier l’impact des pollutions qui affectent, à des degrés divers,la vie des populations.

  • L’élément déclencheur 29 mai 2010 19:55, par Wague Bocar

    l’emplacement du village, existence de plusieurs sources de nuisances

  • L’élément déclencheur 4 juin 2010 16:52, par Ntongone Angore Praxede

    c’est la mobilisation des champlanais et la prise en compte de leurs plaintes par l’élu de la 4e circonscription de l’Essonne qui ont permis que les champlanais soient entendus et pris en considération

  • L’élément déclencheur 7 juin 2010 23:54, par Agamaraki Adamou

    Le constat fait par les populations de l’existance de multiples sources d’expositions et de nuisance ; Leur niveau de prise de conscience et d’organisation ainsi que les résultats des études antérieures menées par Airparif

  • L’élément déclencheur 11 juin 2010 22:35, par Cleto Solange

    mobilisation générale associée à une implication des élus locaux (notamment une députée de l’Essonne) pouvant être des relais d’opinion plus importants qu’une association de riverains.

  • L’élément déclencheur 12 juin 2010 21:52, par Fokou Sakam Ignace

    c’est une sorte de syndrome NIMBY suscité par le projet d’installation d’une nouvelle station d’épuration qui en faisait trop pour un si petit village avec tout ce qui y existait déjà. Le dossier a été pris en charge par une députée.

  • L’élément déclencheur 12 juin 2010 21:56, par Fokou Sakam Ignace

    La problématique a émergé localement, par la mobilisation d’une partie des habitants

  • L’élément déclencheur 2 janvier 2011 16:57, par Masoud Khaldoun

    En 2005 le collectif propose une pétition qu’un tiers des habitants signe pour montrer leur désaccord sur le cumul des équipements et interpeller les élus et l’Etat sur l’effet « cocktail » des émissions sur la santé. Elle est signee par environ 1 000 personnes dans un village qui en compte 2 500.

  • L’élément déclencheur 7 janvier 2011 12:29, par Nikiema Pingdwinde Basile

    Les actions du comité defense ont alerté un elu qui a eu des entretiens avec les organisations sociales de Champlan et a decidé de mener des demarches visant à ameliorer le cadre de vie de la commune et une évaluation a été engagée sur le territoire de Champlan.

  • L’élément déclencheur 7 janvier 2011 14:14, par Fogou Dongmo Robert

    Quand une partie des habitants se plaignent de certains problèmes, il arrive qu’ils créent une association ou un comité de défense pour faire entendre leurs plaintes ou arguments. Crée en 1973 le Comité de défense contre les nuisances collectives mène de nombreuses actions auprès du Conseil Général et des équipementiers. Aussi : Une étude d’Airparif (association de surveillance de qualité de l’air en Ile de France) parue en 2004 autour d’Orly montre que les niveaux élevés de pollution atmosphérique sur Champlan dépassent ceux observés au centre de Paris Un projet d’implantation de station d’épuration est à l’étude au sud du village, seule zone encore préservée Ces deux événements ont précipité l’action du collectif . De plus le Comité soulève la question de l’impact sanitaire de l’ensemble de ces émissions. Les Champlanais échangent leurs informations, La mobilisation génère de la solidarité mais aussi de l’anxiété. En 2005 le collectif propose une pétition qu’un tiers des habitants signe pour montrer leur désaccord sur le cumul des équipements et interpeller les élus et l’Etat sur l’effet « cocktail » des émissions sur la santé. Cependant, les élus du secteur ont constitué les relais les plus efficaces et qui disposent de l’autorité pour déclencher une action d’envergure

  • L’élément déclencheur 7 janvier 2011 14:39, par Emmanuelle Beaugrand

    La mairie s’est mobilisé avec les habitants, ce qui a permis à la plainte d’arriver jusqu’à un député sensible aux questions environnementales qui a demandé l’enquête.

  • L’élément déclencheur 8 janvier 2011 21:28, par Loko Yeyinou Laura

    Ce qui a permis aux Champlanais d’être entendus et pris en considération est l’implication de la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne, Nathalie Kosciusko-Morizet, particulièrement sensible aux préoccupations environnementales et qui prend le dossier en main. Car les mobilisations des citoyens peuvent attirer l’attention des médias et donc provoquer une réponse de la part des pouvoirs publics. Cependant, ce sont les élus du secteur qui constituent les relais les plus efficaces et qui disposent de l’autorité pour déclencher une action d’envergure.

  • L’élément déclencheur 10 janvier 2011 17:33, par Diene Ndeye Maimouna

    L’intervention de la presse après avoir eu écho de la mobilisation face aux, inquiétudes et des résultats d’Airparif à Champlan

  • L’élément déclencheur 13 janvier 2011 00:11, par Nguimgou Signing Bienvenu

     : C’est grâce à l’action de la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne. Cette Élue, particulièrement sensible aux préoccupations environnementales, a en juillet 2004 reçu le comité de défense et organisé en janvier 2005 une réunion à la mairie associant les acteurs locaux et l’Ademe.

  • L’élément déclencheur 15 janvier 2011 03:43, par Wague Bocar

    A mons avis l’élément declencheur est la station d’épuration ; si non il ya un changement des régles politiques, une cartographie des nuisances et ils sont inquiets des impacts sanitaires. l’appui de la deputé de l’Essome n’est pas negligeable.

  • L’élément déclencheur 19 janvier 2011 14:42, par Combes Benjamin

    A l’origine, les habitants inquiets se sont regroupés en association. Les médias ont pu jouer un rôle, mais c’est surtout la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne qui a pris le dossier en main et organisé une réunion en mairie associant les acteurs locaux et l’Ademe. Cela a été le coup d’envoi du "laboratoire" Champlan qui a permis de mobiliser des équipes de recherche pluridisciplinaires.

  • L’élément déclencheur 22 janvier 2011 20:54, par Nago Oumar

    la création d’un comité de défense ainsi que l’implication des élus locaux(député,maire).habitants et élus mobilisés pour la défense de leur environnement(cadre de vie)

  • L’élément déclencheur 23 janvier 2011 18:37, par EHOUO

    L’élément déclencheur a été la nature du nouvel équipement envisagé (station d’épuration d’eau usée) qui a contribuer à l’intensification de la mobilisation, par crainte des émissions malodorantes attribuées à ce type d’installation. Les Champlanais ont été entendus à la suite de la publication des résultats de l’enquête diligentée par le collectif des résidents opposés à la pollution de leur village.Ce collectif était dirigé par la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne particulièrement sensible aux préoccupations environnementales, les élus, le maire, les élus du secteur et quelques habitants de la commune. C’est ce collectif a déclencher une action d’envergure qui a été confiée a deux agences chargées des évaluations environnementales. L’action des mass- médias y a contribuer à grande échelle à travers la publication des résultats des enquêtes (c’est le contexte de la multi-exposition de la population) confiées aux agences d’évaluation des risques.

  • L’élément déclencheur 23 janvier 2011 19:02, par Adounvo Todote

    C’est la prise en charge du signal par la députée de la 44è circonscription de l’Essonne particulièrement sensible aux préoccupations environnementales

  • L’élément déclencheur 24 janvier 2011 18:15, par manman

    C’est la mise en place du Comité de défense contre les nuisances collectives, qui mène de nombreuses actions auprès du Conseil Général et des équipementiers. Cette mobilisations des citoyens peut attirer l’attention des médias et donc provoquer une réponse de la part des pouvoirs publics. Cependant, c’est les élus du secteur qui constituent les relais les plus efficaces et qui disposent de l’autorité pour déclencher une action d’envergure, en l’instar du quatrième député qui apporte un appui très apprécié.

  • L’élément déclencheur 24 janvier 2011 18:28, par Wele Alhassane

    L’élément déclencheur est le fait que le Comité de défense de l’environnement de Champlan ait fait signer une pétition par le tiers des habitants du village et réussit à avoir l’oreille de la députée de l’Essonne de l’époque, Nathalie Kosciusko-Morizet.

  • L’élément déclencheur 24 janvier 2011 19:29, par Scavo Linda

    la création d’un comité de défense ainsi que l’implication des élus locaux(député,maire).habitants et élus mobilisés pour la défense de leur environnement(cadre de vie)

  • L’élément déclencheur 24 janvier 2011 23:13, par Demonmerot Florent

    • Il faut une initiative politique, en la personne d’une parlementaire suffisamment insérée dans les milieux nationaux, pour extraire Champlan de son contexte local, au sein duquel aucune prise en charge ne peut s’opérer, et l’ériger en symbole pouvant alors être l’objet d’études dédiées à lui seul. • La « mise sur agenda », c’est-à-dire le traitement politique par la décision de transformer Champlan en site pilote devant donner lieu à plusieurs études menées par les agences nationales dédiées à l’environnement et la santé

  • L’élément déclencheur 25 janvier 2011 11:53, par Diop Moustapha

    Ce qui a permis aux Champlanais d’être entendus et pris en considération sont, entre autres, la Création d’association et de comité de défense et la Prise en charge politique de la question par la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne.

  • L’élément déclencheur 25 janvier 2011 14:11, par Kouassi NGuessan

    Les champlanais ont été entendus car ils se sont tous associés pour faire front à une ènième installation qui augmenterait les facteurs d’exposition. Ainsi le comité de défense contre les nuisances s’appuyant sur une étude d’airparif et l’annonce de la construction de l’installation de la station d’épuration a pu convaincre les autorités locales dont la députée de l’Essonne qui a décidé de prendre en charge le dossier.

  • L’élément déclencheur 25 janvier 2011 21:06, par Diarra Moustapha

    la députée de la 4ème circonscription de l’Essonne a permis cela

  • L’élément déclencheur 25 janvier 2011 23:25, par Hashazimari Jean-Marie

    c’est le fait que la population s’est groupé et formant une sorte de syndicalisme (signer la pétition) pour protester contre les nuisances. la présenbce des élus du peuple a aidé etre entendu

  • L’élément déclencheur 25 janvier 2011 23:34, par Babio Sanni

    C’est la mobilisation qui a permis aux Champlanais d’être entendus. Mais c’est surtout les élus et particulièrement celle de la 4ème circonscription de l’Esonne qui ont été les relais efficaces aux craintes des Champlanais.

  • L’élément déclencheur 28 janvier 2011 01:16, par Perez Marie-Elisabeth

    L’élément déclencheur fut la publication d’une étude d’Airparif montrant la mauvaise qualité de l’air, en même temps qu’un projet d’implantation de station d’épuration. La pétition des habitants qui s’ensuivit et sa médiatisation attira l’attention d’une députée sensibilisée à cette problématique environnement-santé, qui put relayer le signal envoyé par les Champlanais.

  • L’élément déclencheur 8 mars 2011 12:06, par Le Louarne Cecile

    En 1973, certains habitants de Champlan ont créé une association "Le Comité de défense contre les nuisances ollectives" afin de faire entendre leur plaintes. Mais les 2 principaux éléments délcencheurs ont été : 1) L’étude AIRPARIF parue en 2004 autour d’Orly qui montre que les niveaux élevés de pollution atmosphérique sur Cahmplan dépassent ceux observés au centre de Paris. 2) Un projet d’implantation de station d’épuration

SPIP  Mise à jour : le 8 décembre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos