Les champlanais

Leurs comportements vis à vis des nuisances

1, 2, 3 = Relativisation = prend des formes de comparaison : « ce n’est pas pire ici qu’ailleurs » Paris est souvent cité avec un effet de repoussoir

4 = adaptation

5 et 6 = Déni = ne pas regarder (les lignes à haute tension par exemple), ne pas savoir, écarter de sa conscience.

7 = Implication = s’impliquer, de s’informer, de s’intéresser à ce qui se passe, de participer aux réunions, de participer aux enquêtes :

Comment les Champlanais se protègent-ils au quotidien de ces nuisances : voici ci-dessous des extraits d’interviews qui illustrent différents comportements pour se protéger des nuisances. Essayer de les regrouper et de qualifier le comportement qu’il représente.

1 « Je partirai… si on sait que c’est nocif on s’en va…Les résultats annoncés ne sont pas catastrophiques… pas pire que Paris. On n’est pas la bête noire » (Habite et travaille)

2 « Il n’y pas un gamin qui n’est pas sous ventoline à l’école (…) mais quand le médecin prescrit la même chose en Normandie, on s’est dit, mince ce n’est pas le docteur de Champlan » (Habitant)

3 « C’est vrai que j’ai un potager, je plante je mange sans aucune inquiétude car même s’il y a de la pollution… les agriculteurs ce qu’ils mettent c’est bien pire. C’est vraiment nature… ce que je fais » (Habitant)

4 « si ce sont les horaires d’atterrissage, on ferme les fenêtres. J’en prends mon parti. Je suis d’un tempérament optimiste » (Habitant)

5 « Quand on sort au lieu d’entendre des bruits d’oiseaux, c’est un cocktail de bruits différents. Il ne faut pas les écouter individuellement sinon on devient dingue »

6 « Les nouveaux enseignants ils s’arrêtent de parler quand les avions passent alors que les anciens ne s’arrêtent pas » (Adolescent né à Champlan)

7 « on accepte volontiers de répondre à vos questions, on signe la pétition, on participe aux enquêtes » (Habitant)

63 Messages de forum

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 8 avril 2010 15:23, par Kana Paul Martin Jonas

    On peut regrouper le mode de protection des champlanais en deux(02) groupes :
    - Raison économique (qualité de vie) "Tout le monde reste pour la même raison, on ne peut trouver la même chose ailleurs au même prix"
    - Raison sociale (chaleur humaine, bonne collaboration, entraide...) " Nous ne sommes plus des voisins, c’est la famille. on prend des repas ensemble, on discute ensemble. Quand ils partent, je garde la maison. Les enfants ont grandi ensemble"

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 8 avril 2010 22:19, par Badji Placide

    Les champlanais essayent de s’habituer aux nuisances. Ils y vivent malgré tout, tout en payant le prix fort, moyennant l’attachement au village, la vie communautaire, l’identité champlanaise. Ils ont un certain attachement à leur village. C’est un comportement du parfait kinétique. D’autres attendent impatiemment l’aboutissement des études et sont bien angoissés par les informations de la presse.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 11 avril 2010 00:13, par Abdiche Seklaoui

    La qualité de vie et le bien-être dans le village, permettent à la majorité des champlanais de mieux supporter, de s’adapter voire ignorer ces nuisances. C’est le seul moyen de protection.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 13 avril 2010 20:05, par Yapi Apollinaire

    Ils développent des stratégies pour minimiser les nuisances

    Ils font des efforts psychiques .

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 13 avril 2010 22:32, par Malergue Christelle

    On peut distinguer plusieurs attitudes et donc plusieurs groupes d’habitants :
    - les optimistes qui s’accomodent bien de la situation : 3 et 4 ;
    - ceux qui ont des préoccupations et s’en accomodent un peu moins : 5-6
    - ceux qui sont plus inquiets ou/et qui reconnaissent leur exposition à un niveau trop élevée de nuisances et qui seraient peut-être d’avantage encluns à partir : 1-2-7

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 16 avril 2010 19:03, par Perez Munoz Antoine

    Il faut distinguer les actions concrètes au quotidien (l’isolation phonique des habitations, le maintien en intérieur lors de pics de pollution ou de trafic aérien maximal) de celles qui se rapportent plus à la perception des nuisances subies, pour lesquelles plusieurs attitudes se dégagent effectivement : le déni du caractère exceptionnel de la situation du village ("ce n’est finalement pas pire qu’ailleurs", ce que les résultats des études confirment partiellement), la mise en avant des aspects positifs du cadre de vie rural, le fatalisme (ne plus faire attention au bruit), mais aussi l’éventualité d’un départ en cas de résultats trop alarmants (premier témoignage).

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 16 avril 2010 20:12, par Djuitchou Astryde

    les interviews numéro 1 ; 7 nous présente des personnes destabilisées par la mobilisation et qui attendent les résultats des investigations pour prendre une décision

    les interviews 2 et 5 présentent des personnes profondément toucher par ces nuisances et qui ont plutot une image négative de Champlan.

    les interviews 3 ;4 et 6 nous présentent des personnes qui se sont adaptés aux conditions de vie à Champlan et ne s’en plaignent pas.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 19 avril 2010 00:30, par Assani Bilkiss

    il y a ceux qui pensent qu’il y a pire ailleurs et que la situation à Champlan n’est pas désespérante (1, 2, 3) il y a ensuite ceux qui supportent mal les nuisances mais le prennent sur eux, en font fi pour pouvoir avancer (4, 5) il y a enfin ceux que cela ne dérange nullement et pour qui peu importe (6, 7)

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 19 avril 2010 09:44, par Andriamanana Tiana

    Les habitants sont :
    - réactifs : ils agissent face aux problèmes auquels ils font face (7)
    - indifférents/ en déni : ils essaient d’ignorer ce qui les entourent chacun à leur façon ; certains restent indifférents (6) tandis que d’autres (4 et 5) subissent les nuisances tout en reniant leur existence (fermer la fenetre, ignorer les bruits...)
    - positif en essayeant de relativiser la situation actuelle car il y a "pire" ailleurs (1,2 et 3).

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 20 avril 2010 07:17, par Valbrun Jean

    Les Champlanais développent des comportements adaptatifs. Ils considèrent que ce n’est pas mieux ailleurs, donc ils font de leur mieux pour s’adapter pour continuer leur vie. Ils développent leur propre stratégie pour minimiser la perception de la gêne par l’organisme.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 21 avril 2010 15:34, par Labbe Marie

    Les habitants 1,2 et 3 compare leur situation à d’autre (relativisation). Mais il y a aussi une part de déni de la situation (habitant 3, 5 et 6) Les habitants 4 et 7 trouvent des solutions pour limiter les nuisances

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 22 avril 2010 11:07, par Kodjirangue Ngartonan

    Les habitant de ce village ont un comportement mutigé. malgré les nuissances relevées ça et là, les champlanis sont heureux de vivre que dans leur village ou dit il, les avantages priment sur l’ inconvénient. Il sont optimistes malgré tout

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 22 avril 2010 18:03, par Sane Habibou

    il faut dire que les habitants de Champlan sont toutes conscients du degré de pollution dans ce village mais le relativise à cause de plusieurs aspects : 1. la pollution n’est pas si grave qu’on le pense, c’est pareil que les autres localités 2. il existe plusieurs avantages liés au coût de la vie 3. ils sont habitués à vivre avec ces pollutions sonores et environnementales

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 23 avril 2010 00:09, par Ndiaye Seynabou

    Les champlanais ne semblent pas inquiets des nuisances surtout pour les habitants traditionnels. Ils ont développer des stratégies d’adaptation par rapport aux nuisances et pollutions. Seuls les personnes qui viennent travailler là bas sont plus tot pessimistes. et

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 23 avril 2010 11:09, par Andrianomenjanahary Fenosoa

    le comportement de chacun face aux nuisances dépend de l’intérêt que champlan leur offre.

    y en a qui on un comportement minimaliste des risques qui pèsent sur les habitants. cet groupe de population se réfère sur des cas concrets de contamination pour pouvoir prendre des éventuels décisions, comme le nombre de personne atteint par des maladies respiratoires, le pourcentage de la contamination chimique de l’agriculture.(extraits 2 et 3)

    il y en a d’autre qui ont fait un choix de s’ adapter au condition de vie existant à Champlan. ils ont organisé leur mode de vie par rapport au trouble générer par les bruits, ils sont même prêt à ignorer ces gènes contre le cadre de vie.(extraits 4, 5 et 6)

    par contre certains son inquiet et préfère être informé régulièrement sur l’état de l’environnement existant afin de pouvoir prendre une décision, (extraits 1 et 7)

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 26 avril 2010 15:26, par Bataillard Caroline

    On peut observer Trois types de comportements vis-à-vis des nuisances subies :

    - le premier comportement plutôt passif consiste à mettre en évidence une relativité des expositions avec d’autres lieux de vie ou d’autres expositions potentielles. On le remarque dans les trois premières interviews. Les habitants relativisent en ce disant que "c’est pas pire qu’ailleurs en définitive" ce qui leur permet d’accepter les nuisances "comme les autres".

    - le second comportement, assez passif lui aussi, consiste à avoir intégré les nuisances comme étant des faits incontournables qu’on apprivoise avec le temps et les habitudes. Globalement ces habitants 4, 5 et 6 "font avec".

    - le dernier habitant interviewé semble, lui, plus actif dans sa démarche. Il s’investit dans les études pour faire avancer les choses.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 30 avril 2010 11:40, par Safia Ouangbi

    Les champanlais sont trés conscients de l’impact de l’ environement sur la santé , car ils prennent toutes les dispositions positives pour pouvoir se protéger contre toutes les nuisances provenant de divers polluants tel que les industries lourds ,les produits des radiations....et également se prevenir contre les xénobiotiques en general malgrés leurs états d’ expositions

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 30 avril 2010 18:19, par Sourd Fabienne

    les champlanais se protègent des nuisances :
    - en puisant dans leurs ressources personnelles, familiales, professionnelles, les bonnes raisons de rester (habitation plus grande, verdure, lien social, proximité aéroport...)
    - en minimisant parfois inconsciemment les nuisances : en relativisant pour se persuader que ce n’est pas pire chez eux qu’ailleurs, en refusant de voir les atteintes à leur environnement, en ne leur prêtant plus attention au bruit, en aménageant leurs habitudes de vie autour des nuisances (fermer fenêtres...)
    - en partant (ceux qui ne supportent plus l’environnement finissent par s’en aller)

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 3 mai 2010 20:15, par Assih Bawoumodom Tagba

    Pour se protéger des nuisances, les Champlanais ont développés deux types de comportements : un comportement optimiste et un comportement sceptique. • Les optimistes essayent de trouver des raisons, des avantages pour rester à champlan. Les personnes qui ont répondu aux questions 3, 4, 5, 6 et 7 font partie de cette catégorie • Les sceptiques choisissent souvent la fuite pour échapper aux effets de la pollution. La réponse à la question 1 traduit l’opinion de cette catégorie de personnes

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 4 mai 2010 13:19, par Djilo Tonmeu Carine

    extraits 1 2 3 ces personnes ont un comportement de résignation. extraits 4 5 6 ces personnes s’adaptent à la situation qui prévaut. extrait 7 cette personne pense réagir et se faire entendre

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 5 mai 2010 18:49, par Ilboudo Gueswende

    Les points :
    -  1 « Je partirai… si on sait que c’est nocif on s’en va…Les résultats annoncés ne sont pas catastrophiques… pas pire que Paris. On n’est pas la bête noire » (Habite et travaille) et
    -  7 « on accepte volontiers de répondre à vos questions, on signe la pétition, on participe aux enquêtes » (Habitant) semblent relevés d’un même groupe d’attitude que l’on peut qualifier de comportement ou attitude orientée vers la preuve. Ces individus donc développent une attitude d’indifférence basée sur la volonté d’avoir une preuve scientifique de la dégradation de l’environnement comme base à toute décision.

    Les points :
    -  2 « Il n’y pas un gamin qui n’est pas sous ventoline à l’école (…) mais quand le médecin prescrit la même chose en Normandie, on s’est dit, mince ce n’est pas le docteur de Champlan » (Habitant)
    -  3 « C’est vrai que j’ai un potager, je plante je mange sans aucune inquiétude car même s’il y a de la pollution… les agriculteurs ce qu’ils mettent c’est bien pire. C’est vraiment nature… ce que je fais » (Habitant) semblent aussi relever d’un même groupe et peut être caractérisé comme comportement ou développement d’attitude d’indifférence basée sur la comparaison comme base à l’appréciation des risques encourus.

    Enfin les points :
    -  4 « si ce sont les horaires d’atterrissage, on ferme les fenêtres. J’en prends mon parti. Je suis d’un tempérament optimiste » (Habitant)
    -  5 « Quand on sort au lieu d’entendre des bruits d’oiseaux, c’est un cocktail de bruits différents. Il ne faut pas les écouter individuellement sinon on devient dingue »
    -  6 « Les nouveaux enseignants ils s’arrêtent de parler quand les avions passent alors que les anciens ne s’arrêtent pas » (Adolescent né à Champlan) semble relever d’un même groupe dont l’attitude peut être caractériser comme étant un comportement ou développement d’attitudes comportementales inconscientes ou non de minimisation des facteurs de risque.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 6 mai 2010 13:15, par Tendeng Paul

    Face aux nuisances, les populations adoptent différentes stratégies :  partir si le risque s’avère très élevé ;  se faire consuslter par des médecins d’autres villes, dans le but de faire une contre expertises médicale, par une comparaison des ordonnaces dévivrées ;  dédramatisation de la pollution et la mise en place de stratégie d’adaptation, de protection comme la ferméture des fenêtres aus heures d’attérissage des avions ;  une coopération avec les scientifiques et les associations de défence en répondant aux questions et en signant les pétitions.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 6 mai 2010 23:21, par Sawadogo Philibert

    Quatres types de comportement sont deduits de ces extraits d’interview :

    - Certains Champlanais se resignent à dire que le pire n’est pas à Champlan,
    - d’autres adoptent des comportements de sorte à reduire les nuisances sur eux
    - d’autres ne fond plus attention aux differentes pollutions
    - d’autres tentent de participer aux mouvements de protestation

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 9 mai 2010 20:59, par Kinda Maurice

    Pour faire face au quotidien des nuisances, les champlanais ont développé des stratégies qui se présentent sous forme d’une transaction implicite entre niveau de gêne et avantages à rester dans le village. Ainsi on a : A. le groupe des champlanais ayant un projet de vie positif et qui ont su développer des stratégies de sortes à rendre imperceptible la nuisance. Il s’agit des interviews suivantes : (3 « C’est vrai que j’ai un potager, je plante je mange sans aucune inquiétude car même s’il y a de la pollution… les agriculteurs ce qu’ils mettent c’est bien pire. C’est vraiment nature… ce que je fais » (Habitant) 4 « si ce sont les horaires d’atterrissage, on ferme les fenêtres. J’en prends mon parti. Je suis d’un tempérament optimiste » (Habitant) 5 « Quand on sort au lieu d’entendre des bruits d’oiseaux, c’est un cocktail de bruits différents. Il ne faut pas les écouter individuellement sinon on devient dingue ») B. le groupe des Champlanais n’ayant pas de projet de vie et sont prêts à partir n’eut été la contrainte professionnelle. Il s’agit de l’interview suivante (1 « Je partirai… si on sait que c’est nocif on s’en va…Les résultats annoncés ne sont pas catastrophiques… pas pire que Paris. On n’est pas la bête noire » (Habite et travaille))

    C. le groupe des Champlanais qui sont prêts à partir sans aucunes actions d’interventions du fait des craintes des effets sanitaires suscitées par la mobilisation (2 « Il n’y pas un gamin qui n’est pas sous ventoline à l’école (…) mais quand le médecin prescrit la même chose en Normandie, on s’est dit, mince ce n’est pas le docteur de Champlan » (Habitant))

    le groupe des Champlanais qui n’ont aucune marge de manœuvre puisque n’ayant aucune ressource. Ce groupe subit l’état de fait. (6 « Les nouveaux enseignants ils s’arrêtent de parler quand les avions passent alors que les anciens ne s’arrêtent pas » (Adolescent né à Champlan) ; 7 « on accepte volontiers de répondre à vos questions, on signe la pétition, on participe aux enquêtes » (Habitant))

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 10 mai 2010 20:19, par Ouedraogo Issaka

    On peut résumer en ces quelques points le comportement des champlanais : § Développement des attitudes d’indifférence face aux multiples nuisances et pollutions. § Adopter de petits gestes pour réduire les effets à l’exposition comme fermer les fénetres. § Le choix de partir qui reste conditionner par les resultats des etudes pour certains.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 12 mai 2010 15:54, par Djeufa Heuchin Gile

    leurs comportement diffèrent ! en général beaucoup aiment leur village et sont plutôt victimes de l’influence des autres (exemple, comportement des enseignants lors du passage des avions). Par conséquent, leur comportements vis-à-vis des nuisances diffèrent, ils apprécient mal et ne supportent pas de la me façon !

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 24 mai 2010 01:20, par Mbaye Papa Mohamed

    Extraits Comportements 1 réaliste 2 pessimiste 3 réaliste 4 optimiste 5 réaliste 6 optimiste 7 optimiste

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 26 mai 2010 09:29, par Diouf Ndeye

    la plupart des champlanais n’ont pas une consieration majeure de la pollution Des raisons sociales et proffessionnelles leur empechent d’accepter cette haute nuisance c’est une ville polluée comme toute autre region.Par contre d’autres sont inquiets

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 26 mai 2010 19:51, par Zerbo Salfou

    Malgré les nuisances l’attitude du champlanais vis a vis du lien entre environnement et santé est pondéré par les liens qui l’unissent à champlan on a des facteurs d’atténuation d’amplification et de régulation

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 29 mai 2010 12:34, par Koffi-Kuma Kokou

    Les habitants de Champlan se protègent en fonction du groupe dans le lequel ils se situent, ainsi nous distinguons deux groupes de personnes dans Champlan :
    - les optimistes
    - et les sceptiques

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 29 mai 2010 19:46, par Wague Bocar

    tres partagé

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 4 juin 2010 16:40, par Ntongone Angore Praxede

    les habitants pour la plus part acceptent de vivre avec ces nuissances"puisqu’ailleurs c’est pas meilleurs"en y voyant les bons cotés comme le cout de l’immobilier pour certain et pour d’autre ils n’ont pas trop le choix ou iraient ils ?

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 7 juin 2010 23:33, par Agamaraki Adamou

    Un sentiment d’optimisme chez la grande partie avec des mécanismes d’adaptations. Une autre partie du village suit la logique et reste ouverte en vue de trouver des solutions

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 7 juin 2010 23:43, par Agamaraki Adamou

    Un sentiment d’optimisme chez la grande partie des riverains avec des mécanismes d’adaptations. Une partie des populations suit la logique de la demarche entrepise et reste ouverte en vue de trouver des solutions

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 11 juin 2010 14:08, par Badji Placide

    PS : Pas kinétique. Plutôt le comportement d’un sédentaire !

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 11 juin 2010 22:22, par Cleto Solange

    Les comportements des champlanais vis à vis des nuisances sont contrastés :

    - d’un côté les personnes dont le projet de vie dans leur village est plutôt positif, contribuant à une relativisation de la situation de pollution

    - d’un autre côté, des comportements plus nuancés : résignation et acceptation relative (par ex : la proximité d’Orly apporte une stabilité économique et une manne financière permettant un accès à une vie commode et agréable) et des inquiétudes et doutes quant à l’impact des diverses pollutions.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 12 juin 2010 21:32, par Fokou Sakam Ignace

    - On est pas pire qu’ailleurs:1, 2, 3

    - Indifférents ou habitués:4, 6, 7

    - Conscient des effets et cherche à s’adapter:5

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 12 juin 2010 21:37, par Madjo Carole

    123 : les habitants conscients mais se disent que ce n’est pas mieux ailleurs 4 : représentent les habitants, qui subissent les nuisances , mais qui sont résignés à y demeurer malgré tout ( ils s’adaptent) 5,6 : ici les habitants sont indifférents à ce qui passe car ils ont un attachement fort avec le village et ne pensent pas à s’en aller. 7 : Un habitant qui s’implique aux activités dans le village ( enquêtes)

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 14 juin 2010 03:18, par Ndiaye Seynabou

    Nous avons deux groupes de champlanais selon leur capacité à se protéger des nuisances et selon leur objectif de vie. p>

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 14 juin 2010 03:19, par Ndiaye Seynabou

    Nous avons deux groupes de champlanais selon leur capacité à se protéger des nuisances et selon leur objectif de vie. Il y a ceux qui fournissent des efforts pour lutter contre le gêne que peut constituer une nuisance et qui ont un objectif de vie à Champlan ; d’autres qui ne sont là que par devoir et pour qui si les résultats des études s’avèrent catastrophiques n’hésiteront pas à quitter le village (ceux qui sont là dans le cadre du travail)

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 2 janvier 2011 16:53, par Masoud Khaldoun

    1+2 : Ras-le-bol, un group ayant décidé de quitter Champlan dans un avenir plus ou moins proche, c’est-à-dire n’ayant plus de projet de vie dans le village, mais tenues encore d’y rester pour des motifs soit familiaux, soit professionnels et disposant de ressources pour ce faire. 3+4+5+6 : Un group composé des personnes qui souhaitent poursuivre leur vie à Champlan et, ce faisant, n’expriment pas de craintes particulières pour leur santé ou les relativisent fortement. i.e, S’adapter et la situation est encore tolérée 7 : troisieme group qui est perdu, n’a pas un idee claire sur ce qui se passe, mais plutot positif, et veut resoudre des probleme emergents.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 7 janvier 2011 12:01, par Nikiema Pingdwinde Basile

    Les Champlanais ont des points de vues differentes sur les actions a prendre face aux genes qui les entourent ; Ces interviews montrent qu’il a plusieurs groupes de comprtements dans les nuisances de Champlan : 1) un groupe est constitué par des habitants qui ignoraient les effets des nuisances mais souhaitent partir au vue des informations recues. 2) un autre groupe de personnes qui trouvent que ces nuisances sont acceptables et ne trouvent pas une crainte pour la santé.

    3)le troisieme groupe est constitué par des personnes qui sont obligés de vivre à Champlan mais souhaite des actions plus radicales

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 7 janvier 2011 14:01, par Emmanuelle Beaugrand

    Certains habitants se protègent des nuisances en les "ignorant" ou tout au moins en les relativisant par rapport aux avantages que leur procure le fait d’habiter Champlan. Ils sont conscients des nuisances mais aussi du fait qu’ailleurs ce n’est pas forcément mieux. Ils se sont habitués et vivent avec les nuisances, d’autant plus que pour certains c’est un choix de vie qui fait que les nuisances sont acceptées. D’autres sont tiraillés entre les avantages en terme de niveau de vie qu’ils ont en vivant à Champlan et les inquiétudes pour leur santé. Ils sont plus influençables à ce qu’écrit la presse. Ils attendent les résultats de l’enquête.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 7 janvier 2011 14:12, par Fogou Dongmo Robert

    Il n’existe pas de définition institutionnelle, consensuelle de la gêne. On serait tenter de penser que toute nuisance qui, par son bruit, son odeur ou sa vue, se rappelle à la conscience des personnes va constituer pour elles une gêne, d’autant plus forte que ces désagréments sont intenses ou fréquents. Les Champlanais pour leur majorité ont un projet de vie positif dans cette commune, qui résulte d’un équilibre entre une gêne acceptée et des bénéfices trouvés en face. On pourrait qualifier cette situation de transaction implicite entre la gêne et une série d’avantages liés à l’identité du village, la qualité du cadre de vie, et la qualité du lien social entre les individus

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 8 janvier 2011 21:20, par Loko Yeyinou Laura

    L’adaptation des Champlanais aux différents bruits peut être classée en trois groupes : • Le premier groupe (2, 3, 6) représente des personnes qui n’expriment pas de craintes particulières pour leur santé ou les relativisent fortement. • Le deuxième groupe (5, 7) représente des personnes qui ont peu de marges de manœuvre pour quitter le village, malgré le mal-être qu’elles y ressentent et ceux généralement membres, mais non exclusivement, du comité de défense. • Le troisième groupe (1, 4) représente des personnes qui ont des doutes et ont été déstabilisées par la mobilisation. Ces dernières sont en demande de réassurance par rapport à leur implantation à Champlan qui est mise en quelque sorte en suspens du fait des événements. Ce groupe renferme aussi des personnes ayant décidé de quitter Champlan dans un avenir plus ou moins proche, c’est-à-dire n’ayant plus de projet de vie dans le village, mais tenues encore d’y rester pour des motifs personnelles.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 10 janvier 2011 17:31, par Diene Ndeye Maimouna

    Les mécanismes de protection sont en rapport avec les ressources. Les personnes qui disposent de ressources suffisantes mettent en place des mécanismes de protection qui détournent ou évitent l’anxiété ou leur permettent de prendre du recul, voire de maintenir à l’état d’interrogation leur questionnement. Ainsi différents mécanismes sont opérés, ces mécanismes vont du déni (ne pas regarder, ne pas savoir), à la relativisation (la situation est pire ailleurs, ou pas pire qu’ailleurs), en passant par l’affirmation d’un attachement non négociable, par des actes concrets, des actions pragmatiques, ou par une décision de départ préparé pour la retraite qui déplace et inscrit dans le temps une capacité d’action. Certains face aux Ceux bruits insupportables des avions et à leur visibilité décident de quitter le village dans les semaines qui suivent leur installation.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 13 janvier 2011 00:03, par Nguimgou Signing Bienvenu

    On peut regrouper le mode de protection des champlanais en : -Raison économique (qualité de vie) "Tout le monde reste pour la même raison, on ne peut trouver la même chose ailleurs au même prix" - Raison sociale (chaleur humaine, bonne collaboration, entraide...) " Nous ne sommes plus des voisins, c’est la famille.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 15 janvier 2011 03:09, par Wague Bocar

    Selon les réponses accueillies le comportement des champlanais sont variés faces aux nuisances mais on sent de l’optimisme plus que le pessimisme.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 19 janvier 2011 14:33, par Combes Benjamin

    Pour se protéger des nuisances, les habitants adoptent des stratégies différentes :
    - stratégies d’évitement (cas 5, cas 6 avec les enseignants qui continuent de parler) ou de protection (cas 4) pour gérer à son échelle les nuisances
    - volonté de relativiser (cas 1, cas 3) la situation pour abaisser volontairement la perception du risque
    - volonté de s’informer davantage (cas 2), voire de militer (cas 7), pour peser sur les décisions

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 22 janvier 2011 20:37, par Nago Oumar

    les champlanais s’habituent ou se résignent sur leur sort.Les différentes sortes de pollution(nuisances sonores.champs magnétiques,pollution atmosphérique,substances nocives...) ont crées chez eux un certain comportement de vigilance mais aussi d’adaptation.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 23 janvier 2011 18:03, par EHOUO

    Leurs comportements vis-à-vis des nuisances Pour se protéger des nuisances, les Champlanais ont adoptés des comportements selon leurs intérêts dans la localité. Ainsi, pour certains, ces nuisances au quotidien sont considérées comme pouvant faire partie du quotidien des populations riveraines des sites pollués ou dans les zones développées. Ces propos illustrent bien le comportement des populations : Propos optimistes.
    - 2. « Il n’y pas un gamin qui n’est pas sous ventolline à l’école (…) mais quand le médecin prescrit la même chose en Normandie, on s’est dit, mince ce n’est pas le docteur de Champlan » (Habitant)
    - 3 « C’est vrai que j’ai un potager, je plante je mange sans aucune inquiétude car même s’il y a de la pollution… les agriculteurs ce qu’ils mettent c’est bien pire. C’est vraiment nature… ce que je fais » (Habitant)
    - 4 « si ce sont les horaires d’atterrissage, on ferme les fenêtres. J’en prends mon parti. Je suis d’un tempérament optimiste » (Habitant)

    Propos pessimistes
    - 1 « Je partirai… si on sait que c’est nocif on s’en va…Les résultats annoncés ne sont pas catastrophiques… pas pire que Paris. On n’est pas la bête noire » (Habite et travaille)
    - 5 « Quand on sort au lieu d’entendre des bruits d’oiseaux, c’est un cocktail de bruits différents. Il ne faut pas les écouter individuellement sinon on devient dingue »
    - 6 « Les nouveaux enseignants ils s’arrêtent de parler quand les avions passent alors que les anciens ne s’arrêtent pas » (Adolescent né à Champlan)
    - 7 « on accepte volontiers de répondre à vos questions, on signe la pétition, on participe aux enquêtes » (Habitant)

    En résumé : Pour faire face à la gêne, chaque individu va développer une stratégie souvent inconsciemment pour minimiser la perception de cette gêne par l’organisme qui peut aller jusqu’à rendre cette gêne "imperceptible" par la conscience.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 23 janvier 2011 18:47, par Adounvo Todote

    " 1 - 2 et 3" : n’expriment pas de craintes particulières pour leur santé ou les relativisent fortement ; "4 et 6" font l’effort de s’adapter face aux nuisances qui s’installent ; "5 et 7" conscients des nuisances et acceptent participer aux recherches de solutions

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 23 janvier 2011 23:13, par Babio Sanni

    Extrait1 : groupe de raisonnable et pragmatique ; attend les résultats des études d’impacts pour prendre des décisions Extrait 3, 4, 5, 6 et 7 : groupe des réssignés, pas trop dérangés par les nuisances Extrait 2 : groupe de alarmiste

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 24 janvier 2011 18:20, par Wele Alhassane

    Regroupement et qualification du comportement :

    -  La nuisance est d’abord exprimée en termes de gêne et cette gêne, pour être supportable, nécessite un effort à fournir. Un effort suppose pour être supportable, de trouver des éléments de bénéfice : ceci a permis de construire la notion d’équilibre associé au choix de vivre à Champlan, que l’on peut donc traduire par un rapport bénéfice-coût.

    -  Des discours indicateurs de « l’acceptation » des équipements. Cette acceptation prend plusieurs formes et s’inscrit dans les discours et en particulier la difficulté, ils témoignent du processus d’équilibre, de l’effort mobilisé
    -  L’effet de stigmatisation Les Champlanais pour leur majorité ont un projet de vie positif dans cette commune, qui résulte d’un équilibre entre une gêne acceptée et des bénéfices trouvés en face. L’effort que représente la gêne est contrebalancé par une série d’avantages constitutifs d’une image de soi, d’une identité ou d’un cadre de vie.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 24 janvier 2011 19:28, par Scavo Linda

    les champlanais s’habituent ou se résignent sur leur sort.Les différentes sortes de pollution(nuisances sonores.champs magnétiques,pollution atmosphérique,substances nocives...) ont crées chez eux un certain comportement de vigilance mais aussi d’adaptation.

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 24 janvier 2011 23:12, par Demonmerot Florent

    Les mécanismes de protection (détournement, évitement de l’anxiété, prise de recul) : 1) Déni (ne pas regarder, ne pas savoir) : extraits 5 et 6 2) Affirmation d’un attachement non négociable : extrait 4 3) Action déjà présente ou inscrite dans le temps (décision de départ préparé) : extraits 1 et 7 4) Relativisation : extraits 1, 2 et 3

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 25 janvier 2011 11:51, par Diop Moustapha

    Les points 1, 2 et 3 renvoient à la dédramatisation.

    Le Point 4 à l’Acceptation du fait.

    Les points 5 et 6 renvoient à l’accommodation aux nuisances.

    Le point 7 renvoie à l’Implication, à la Responsabilisation à travers les pétitions et enquête =

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 25 janvier 2011 13:45, par Kouassi NGuessan

    Regroupement des interviews

    1-2-3 : souci des habitants de comparer tout ce qui se passe chez eux avec l’extérieur

    4 : souci de surmonter les problèmes quels qu’ils soient

    5-6 : Mécanisme de défense développer face aux nuisances

    7 : Participation active aux activités communautaires

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 25 janvier 2011 21:25, par Diarra Moustapha

    On peut le regrouper comme une gene accdeptée

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 25 janvier 2011 22:43, par Hashazimari Jean-Marie

    il s’agit d’un comportement de méfiance (1,2 ;3;)

    2° un comportement d’ignorance ( 4)

    3° un comportement de désespoir (6)

    4° un comportement de neutralité (5,)

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 28 janvier 2011 01:13, par Perez Marie-Elisabeth

    Les Champlanais tiennent au côté champêtre de leur village » et à sa proximité d’avec Paris (Champlan, « pré de Paris), malgré les nuisances sonores, chimiques et physiques. Certains relativisent les nuisances, pensant que ce n’est pas mieux ailleurs (en Ile de France), ou même pire (pesticides des zones cultivées). D’autres adoptent des stratégies adaptatives : armure sensorielle (ne pas distinguer les sources de bruit, ne plus faire attention aux avions …), barrières physiques (fenêtres fermées selon les heures…).

    ***************************************************************************************************************

    Finalement, la plupart acceptent plutôt bien les côtés négatifs de leur environnement, considérant que les côtés positifs l’emportent (pour beaucoup d’entre eux, étant donné le prix de l’immobilier, ils devraient soit vivre très loin de Paris, soit accepter de vivre dans une cité, sans jardin, et avec moins d’équipements collectifs).

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 28 janvier 2011 23:36, par Diarra Moustapha

    adaptation

  • Leurs comportements vis à vis des nuisances 8 mars 2011 11:45, par Le Louarne Cecile

    3,4 et 6 : Ces habitants "font avec", ils vivent en essayant de minimiser les nuisances et ils adaptent leur train de vie en fonction des nuisances pour ne pas trop les ressentir.

    5 et 7 : Ces habitants sont conscients des nuisances elles les dérangent donc ils font tout pour les combattre.

    1 et 2 : Ces habitants sont conscients des nuisances mais ils considèrent qu’il y a pire ailleurs et que tant qu’il n’est pas démontrer que ces nuisance sont trop nocives ils restent.

SPIP  Mise à jour : le 18 octobre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos