Les champlanais

L’exposition

1- Non, ils ne sont pas tous exposés de la même façon (cf cartes bruit, PA, CEM…) par exemple certains cumulent des nuisances. Les études ont aussi permis de relativiser l’exposition aux polluants atmosphériques et CEM

2-Non car la vulnérabilité est fonction de la gêne ressentie, la gêne est fonction de l’effort relatif qu’il faut faire pour la supporter, l’effort est fonction des ressources individuelles dont on dispose.

Les Champlanais sont-ils tous exposés de la même manière ? sont-ils tous vulnérables de la même manière face aux nuisances ?

69 Messages de forum

  • L’exposition 19 mars 2010 10:32, par Yorghos Remvikos

    n’importe quoi

  • L’exposition 19 mars 2010 10:33, par Xavier Roussel

    Non, ils ne sont pas tous exposés de la même manière...

  • L’exposition 8 avril 2010 15:04, par Kana Paul Martin Jonas

    D’après les résultats présentés par les différents organismes, on peut noter que :
    - les populations vivants auprès des axes routiers (5%) sont plus exposées à la pollution atmosphérique (AIPARIF, 2004) ;
    - 12% des habitant sont plus exposés aux bruits provenant essentiellement de la route en plus des bruits des avions dont 100% des champlanais sont exposés
    - certaines personnes utilisant leur voiture pour leurs activités seront plus exposées au benzène tandis que ceux passant plus de temps à l’intérieur seront plus exposés au formaldéhyde.
    - en plus, les personnes vivant proche des THT seront plus exposées au champ magnétique

    bien entendu, la vulnérabilité des personnes dépendra essentiellement de leur susceptibilité propre (facteur génétique par exemple), au facteur biologique ( age, sexe...), au mode de vie et au temps de l’exposition

  • L’exposition 8 avril 2010 19:12, par Badji Placide

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Par exemple, pour la qualité de l’air, les niveaux de pollution très hétérogènes y compris dans la commune même de Champlan. Aussi, plus les populations sont proches de la source de nuisance (routes). Pour la pollution atmosphérique, les expositions varient également en fonction des lieux où fréquentent les individus, des itinéraires qu’ils fréquentent pendant la journée. Pour les expositions aux bruits de la route, seulement 12% des habitants sont exposés au-delà de la valeur réglementaire de 68 dB(A) Pour l’exposition aux champs magnétiques, les expositions varient pour une même personne au cours de la journée selon ses activités mais aussi entre les personnes, en fonction des sources de champ dans leur environnement et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes THT.

    Quant à la vulnérabilité, ceci dépend de plusieurs autres facteurs dont le degré d’exposition, un facteur hazard, l’organisme de chacun, etc. Tout ceci fait que le niveau de vulnérabilité ne saurait être identique chez tous les habitants.

  • L’exposition 9 avril 2010 12:53, par Madjo Carole

    non, l’exposition dépend de la proximité et la fréquence d’exposition avec le danger

  • L’exposition 11 avril 2010 00:00, par Abdiche Seklaoui

    Non, les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière, seuls ceux qui habitent ou travaillent à proximité des sources de pollution (nord de Champlan) le sont. Le sud est préservé de ces nuisances. Selon l’étude sociologique, leur vulnérabilité est fonction de leurs conditions socio-économiques (rupture, maladie, licenciement, ...). Les Champlanais sujets à ce genre de problèmes sont plus vulnérables que les autres.

  • L’exposition 13 avril 2010 18:59, par Malergue Christelle

    Globalement, les niveaux d’exposition sont très variables en différents endroits de la commune et les habitants ne sont pas exposés de la même manière selon leur lieu de vie et selon leurs activités, leurs déplacements...Ceci est valable pour la pollution atmosphérique mesurée par Airparif mais aussi pour la pollution électromagnétique...Les niveaux de bruits accusent aussi des différences bien que tous les Champlanais soient au moins exposés au dessus de la limite réglementaire de 55dB(A). Pour les lignes à THT par exemple on note que les habitants vivant à proximité sont exposés à des niveaux un peu supérieurs et qui de plus varient selon l’heure de la journée (selon la distribution électrique sur le réseau en fait). Pour la pollution aux 3 polluants mesurés individuellement (benzène, formaldéhyde, NO2) , le choix du mode de déplacement va influer sur l’exposition au benzène par exemple (plus fort en voiture) Pour la pollution atmosphérique, on note une grande disparité avec une forte exposition à proximité des grands axes autoroutiers , qui influe dans un rayon de 200 mètres autour de ces axes autoroutiers. Cependant la dispersion des polluants se modifie encore dans la journée, ...moins d’exposition au NO2 par exemple l’après midi et le soir que le matin...et même cela varie au cours de l’année, en fonction des conditions météo...

    Ils ne sont pas tous vulnérables de la même façon . On peut se référer aux 3 groupes identifiés lors de l’étude sociologique : malgré des expositions semblables entre les groupes, certains sont plus inquiets que d’autres. Cela semble aussi étroitement corrélé au projet de vie dans le village et à la satisfaction résidentielle. Chacun doit faire un effort pour supporter la gêne occasionnée par les nuisances (exemple probant le bruit , mais aussi la connaissance de la proximité des sources d’émissions polluantes) et tout le monde n’est pas égal dans cet effort et cette acceptation.

  • L’exposition 13 avril 2010 19:53, par Yapi Apollinaire

    1. Non , les champlanais ne sont pas exposés de la même manière . Cela dépend de la proximité de leur habitation à la source de pollution

    2.Oui, ils sont tous vulnérables face aux nuisances à cause de la multi-exposition

  • L’exposition 16 avril 2010 15:17, par Zerbo Salfou

    les Champlanais ne sont pas tous exposes de la même manière par rapport au bruit du trafic routier aux ondes magnétiques de basses fréquences et a la pollution atmosphérique. Par contre au bruit aérien 100% des Champlanais sont exposes. La vulnérabilité des Champlanais face aux nuisances dépend du projet de vie que chaque famille se fait par rapport a leur village

  • L’exposition 16 avril 2010 17:59, par Perez Munoz Antoine

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière, pour preuve les quatre catégories de populations dégagées pour la deuxième partie de l’étude sociologique en fonction du nombre de nuisances subies. "L’effet cocktail" ne concerne donc pas tous les habitants au même point. Par contre, si l’on détaille chaque type de nuisance, le niveau d’exposition peut être globalement uniforme (pour le bruit généré par les avions), ou au contraire très variable en différents points de la commune (les 5% habitant près d’un axe routier majeur soumis à des taux de NO2 supérieurs aux objectifs de qualité, ou encore ceux qui résident près des lignes à haute tension pour l’exposition aux champs magnétiques).

    Classiquement certaines catégories d’individus exposés présentent une vulnérabilité plus importante : enfants, personnes agées, malades de longue durée ... L’étude sociologique met aussi en avant d’autres facteurs individuels de vulnérabilité liés à des difficultés personnelles (d’ordre familial ou professionnel) et rendant l’effort requis pour supporter les nuisances trop important.

  • L’exposition 16 avril 2010 19:41, par Djuitchou Astryde

    non ils ne sont exposés de la meme manière. les populations habitants près des axes routiers sont les plus exposés à la pollution atmosphérique. en bref ceux qui sont situés proches des sites de pollution sont plus exposés

    non ils ne sont pas vulnérables de la meme manière car il y a ceux qui ont des projets de vie sur Champlan qui trouve que le bénéfice à vivre là bas est superieur aux efforts consentis pour vaincre la gene. les familles pauvres trouvent que l effet est énorme.

  • L’exposition 18 avril 2010 15:09, par Ndiaye Seynabou

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Le degrè d’exposition diffère selon l’accumulation des nuisances (par exemple certains habitatnts sont exposés à plusieurs types de pollutions) mais aussi selon que l’on se trouve à un endroit donné. Pour ce qui est de la vulnérabilité, elle dépend de plusieurs facteurs dont le degrè d’exposition (selon qu’elle soit importante ou moindre) mais également de la capacité des personnes à supporter la nuisance (la résistance des personnes)

  • L’exposition 18 avril 2010 22:56, par Assani Bilkiss

    Les Champlanais ne sont absolument pas égaux devant les nuisances. Ils subissent tous la nuisance sonore, surtout celle des avions, et à des niveaux supérieurs à 55db mais les niveaux d’exposition les plus élevés se retrouvent au centre du village le long des routes RDH7 et RD59. Quant à la pollution atmosphérique, seulement 5% de la population, celle vivant près des axes routiers, y est exposée à une concentration supérieure à l’objectif de qualité. L’exposition moyenne des habitants proches des lignes THT est supérieure à celle des autres habitants mais demeure toutefois à des niveaux faibles selon la règlementation. les niveaux les plus élevés sont recensés pour les appareils électrodomestiques mais sur de courtes durées. Face à la nuisance, chaque individu développe une stratégie lui coûtant un effort. Pour certains, cet effort est positif alors que pour d’autres, il est psychiquement trop lourd. La vulnérabilité face à la nuisance n’est donc la même pour tous. Elle est fortement liée au projet de vie et à la satisfaction résidentielle à Champlan et donc aux ressources propres disponibles pour se protéger contre les nuisances.

  • L’exposition 19 avril 2010 08:17, par Andriamanana Tiana

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière à la nuisance et la pollution atmosphérique. En effet, les études montrent que :
    - la population vivant sur les axes routiers sont les plus atteints de la pollution athmosphérique excessive
    - les habitants travaillant ou habitant sous la ligne à très haute tension sont plus exposés aux champs magnétiques que le reste de la population
    - même si toute la population subit les nuisances, ils ne le subissent pas de la même manière. Tout dépend de l’intensité de la pollution sonore (de 55 à 70Db pour la population de Champlan), de la durée de l’exposition et de sa fréquence ainsi que de la sensibilité de la personne qui subit la nuisance.

  • L’exposition 20 avril 2010 06:42, par Valbrun Jean

    D’une manière générale, les Champlais ne sont pas tous exposés et vulnérables de la même manière. C’est une agglomération de 2500 habitants mais comme il est indiqué dans le texte, les sources de nuisance sont beaucoup plus concentrées vers le nord. 5% de la population sont plus exposés aux pollutions résultant de la circulation routière : l’objectif de la qualité de l’air en ce qui concerne le NO2 est dépassé pour la population vivant près de la RN20. L’une des caractéristiques de la pollution athmosphérique est d’être dépendante de la densité et de l’intensité des sources d’émission. Pour le benzène qui est un autre indicateur de la pollution par le traffic routier, il existe une influence liée aux activités et à des micro-environnements : les gens utilisant le transport en commun sont plus exposés. Pour le Formaldéhyde, indicateur d’exposition dans les foyers, il est indiqué que le niveau d’exposition est comparable pour tous les logements. Concernant les nuisances dûs aux bruits,il est constaté que tous les Champlanais sont exposés au même niveau : ce niveau dépasse la norme. Pour ce qui concerne les exposition aux champs magnétiques, les personnes vivant plus proches des sources sont plus exposées mais d’après les études conduites, le niveau d’exposition individuelle ne dépasse pas les normes. Il est tout aussi certain que le niveau de vulnérabilité est différent. Il est lié à la perception psychologique des habitants et aussi aux degrés d’exposition. Les gens ayant un projet de vie et pour qui le bénéfice par rapport aux efforts à déployer est encore positif pourraient être moins vulnérable psychologiquement que les autres. Ceux qui sont plus exposés sont logiquement plus vulnérable.

  • L’exposition 20 avril 2010 18:54, par Mohattane Nour Eddine

    bonjour non, ils ne le sont pas ; l exposition differe selon la zone ou se trouve le sujet. de meme pour la vulnerabité il y a une difference individuelle

  • L’exposition 21 avril 2010 15:20, par Labbe Marie

    Non, l’ensemble des habitants est exposé à de multiples nuisances, mais certains habitants, par la proximité de la source, sont plus exposés par exemple au bruit ou à la pollution atmosphérique liés au réseau autoroutier ou encore aux ondes liées aux lignes à haute tension . En revanche le ressenti des nuisances est plus lié au projet de vie des habitants.

  • L’exposition 22 avril 2010 10:47, par Kodjirangue Ngartonan

    non bien que la ville est atteinte d’une manière générale mais les conséquences de cette pollution ne sont pas les mêmes sur tout le monde de même cette population n’est pas vulnérable de la même manière. Car l’état de santé de champlains n’est pas le même, l’age etc

  • L’exposition 22 avril 2010 16:07, par Andrianomenjanahary Fenosoa

    les 2500 Champlanais sont exposés différemment au polluants et au nuisances diverses. la disposition même des équipements collectifs lourds dans la Commune de Champlan montre qu’il y a une différence de source de gène entre la partie nord et les autres zones. le nord est traversée par des lignes électriques à très haute tension 400 000 V, une unité d’incinérateur de Massy Palaiseau, une station de traitement de mâchefers ainsi qu’un centre de concassage d’infrastructure routière, l’implantation de ces panoplies d’infrastructures dans la partie septentrionale de la commune le diffère des autres zones traversée uniquement par des échangeurs routiers et autoroutiers.

    la vulnérabilité des habitants est donc tributaire de l’implantation et de la proximité de ces Equipements lourds. les 5% des habitants vivant à proximité des axes routiers et les habitants vivants près des incinérateurs ne subissent pas le même degré de pollution de l’air.De même pour le risque à l’exposition aux champs magnétiques à basse fréquence qui est du à la présence des ligne électriques à très haute tension

  • L’exposition 22 avril 2010 17:43, par Sane Habibou

    non ils ne sont pas vulnérable ni exposés de la manière. En effet, par exemple la qualité de l’air est beaucoups plus dégradé à proximité du trafic. En plus on note une grande variabilité de l’exposition des champlanais aux champs magnetiques. Atitre d’exemple l’exposition moyenne des personnes habitants au voisinage des lignes THT est supérieure à celle des autres habitants.

  • L’exposition 26 avril 2010 15:12, par Bataillard Caroline

    Globalement l’exposition est à peu près la même pour tous les champlanais en ce qui concerne la pollution atmosphérique. Quelques variations peuvent toutefois être notables -bien que relativement faibles- pour l’exposition au bruit (nocturne avec la proximité de la route) et aux champs basses fréquences.

    La vulnérabilité des habitants est cependant très variable, suivant la manière dont les habitants acceptent et gèrent au quotidien les nuisances. Les gènes ressenties ne vont pas être à un niveau identique pour tout le monde, des variabilités individuelles et l’état d’esprit des différents habitants vont varier et donc les stratégies mises en oeuvre pour intégrer et lutter contre seront multiples (habitude, refus, ...)

  • L’exposition 30 avril 2010 11:02, par Safia Ouangbi

    non ils ne sont pas exposés de la meme maniére ,ni moins encore tous vulnerables aux nuisances car les campalais non pas les meme constitution physique et pire encore chaque organisme absorbe les substances toxiques différemment

  • L’exposition 30 avril 2010 17:51, par Sourd Fabienne

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même façon. Ainsi NKM concluait l’une des premières réunion de restitution en soulignant l’hétérogénéité des situations d’exposition entre le nord et le sud de la commune. En effet, malgré les éléments constants que représentent le bruit et la pollution atmosphérique (aucun champlanais n’est épargné) on remarque que certains sont beaucoup plus exposés que d’autres : à proximité des axes routiers et autoroutiers (bruit >68 dba et pollution atmosphérique marquée, notamment pour le no2), à l’aplomb des lignes THT l’exposition est également plus forte.

    De même, tous ne sont pas vulnérables de la même manière face aux nuisances. Cela dépend de facteurs individuels, comme le projet de vie (choix contraints ou assumés, situation familiale...), la susceptibilité individuelle (certaines personnes sont plus sensibles à la pollution du fait de leur âge, de leur hérédité ou de maladies comme l’asthme ou les maladies cardiovasculaires par exemple).

  • L’exposition 2 mai 2010 14:04, par Assih Bawoumodom Tagba

    Champlan est une localité multiexposées, où les habitants sont exposés à la pollution atmosphérique, au bruit, aux champs magnétiques basses fréquences, et à d’autres nuisances telle que les odeurs etc. Il faut dire que tous les habitants ne sont pas exposés de la même manière. Pour la pollution atmosphérique par exemple, la cartographie établie à partir des mesures montre des niveaux de pollution très hétérogènes. Plus de 5 % de Champlanais vivant principalement près de la RN20 sont exposés à des niveaux de dioxyde d’azote (NO2) dépassant les normes admises. En ce qui concerne les champs magnétiques, il est souligné une très grande variabilité de l’exposition : • pour une même personne au cours de la journée selon ses activités ; • mais aussi entre les personnes, en fonction des sources de champ dans leur environnement et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes THT. L’exposition moyenne des personnes habitant au voisinage des lignes THT est supérieure à celle des autres habitants mais reste à des niveaux faibles compris entre 0,06 et 2 μT.

    Quant à la vulnérabilité des Champlanais face aux nuisances, elle ne s’exprime pas de la même manière. A ce sujet, trois groupes ont pu être distingué selon une étude sociologique menée dans la zone : • Le premier de ces groupes (15 familles) sont des personnes qui ont un projet de vie positif à Champlan et souhaitent le poursuivre et, ce faisant, n’expriment pas de craintes particulières pour leur santé ou les relativisent fortement, malgré la présence des nuisances ; • Le deuxième (8 familles), est un groupe comprenant deux catégories. La première moitié est constituée de personnes ayant décidé de quitter Champlan dans un avenir plus ou moins proche (ex : départ à la retraite), c’est-à-dire n’ayant plus de projet de vie dans le village, mais tenues encore d’y rester pour des motifs soit familiaux, soit professionnels. La seconde moitié est constituée par des familles qui ont été déstabilisées par la mobilisation et les doutes qu’elle a suscités. Ce groupe cite plus volontiers les nuisances, et attend des études qu’elles donnent des réponses claires et soient suivies d’actions ; • Le troisième groupe (4 familles) est constitué, pour l’essentiel, de familles ayant connu des ruptures importantes familiale (séparation…), sanitaire (maladie…), économique (licenciement). Leur projet de vie à Champlan n’a plus de sens. Ce sont principalement des personnes qui ont peu de marges de manoeuvre pour quitter le village, malgré le mal-être qu’elles y ressentent. Elles se sentent menacés par le cumul des nuisances et attendent des actions plus radicales (enfouissement des lignes THT).

  • L’exposition 4 mai 2010 13:04, par Djilo Tonmeu Carine

    non. les populations qui vivent dans la partie nord(où l’on enregistre de nombreux équipements lourds) sont plus exposées que celles qui vivent dans la partie sud qui semble être encore préservée. celles qui sont proches des axes routiers (5%) sont exposées à des niveaux élevés de pollution au nitrates, d’autres sont exposées aux bruits des avions d’autres encore sont exposées aux champs magnétiques de basses fréquences, de même qu’aux lignes de hautes tensions. A cet effet, ils ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances

  • L’exposition 5 mai 2010 18:41, par Ilboudo Gueswende

    L’exposition des champlanais aux nuisances n’est pas la même pour tous, elle est en fait très hétérogène. Cette exposition varie en fonction de la source de nuisance et de la proximité de l’habitat de la source de nuisance (proximité géographique). Ainsi, par exemple l’exposition des champlanais au dioxyde d’azote (NO2) est beaucoup forte pour les champlanais habitant à proximité de l’autoroute RN20 pour lesquels l’objectif de qualité de l’air est en dépassement pour 5% de ceux vivants aux abords de la RN20. La même conclusion peut être tirée quant à l’exposition des champlanais aux bruits sonores. Mais encore cette différence de vulnérabilité des champlanais serait lié au traffic routier plus qu’aux autres sources de bruit (avion). L’exposition aux bruits de la route est plus grande pour 12% des champlanais vivants au bord des autoroutes (A6, 8 et RN20) pour lesquels la valeur règlementaire de 68 dB elle largement dépassée. Enfin, les champlanais habitant à proximité des lignes de tensions électriques sont plus exposés aux champs magnétiques basses fréquences que ceux habitants plus loin des lignes de tension (même si les seuils calculés ne sont pas au-delà des seuils recommandés).

  • L’exposition 6 mai 2010 12:46, par Tendeng Paul

    Exposition : Pour certains risques, les Champlanais sont exposés de la même manière, mais pour d’autres non. Pour le bruit issu du trafic aérien, les populations sont exposéesde la même manière avec des niveaux sonores comprises entre 55 et 70 décibels, ce qui est supérieu à la norme fixée par la Communauté Européenne qui est de 55 décibels, valeur limites. S’agissant de la pollution atmosphèrique, les populations ne sont pas exposées au même niveau. Une grande partie dont le centre ville respect l’objectif de qualité de 40 microgrammes de polluant par métre cube fixé par le code de l’environnement par la protection de la santé humaine En revanche, les maisons localisées le long des axes routiers sont soumises à une pollution atmosphèroqie excessive, à cause de la circulation automobile qui influe négativement sur la qualité de l’air. Pour les champs magnétiques basses frèquences, générées par les lignes hautes tenssion, les populations ne sont pas exposées de la même manière. Seul celles habitant ou travaillant sous les lignes de hautes tensions sont exposés de 0,5 à 3 microteslas, niveau compatible avec les valeurs limites fixées par l’Union Européenne. Face à la vulmérabilité, les populations de réagissent pas non plus de la même manière face aux nuisances, cat leurs anxietés dépendant de l’histoire individuel de chacun. En effet, les craintes sanitaires exprimées sont plus fortes chez les individus angoisées par des situations risquantes de contrdire le bien fondé de leur choix de vivre à Champlan ou encore lorsqu’ils sont coonfronté à des risques de parcours (divorses, chômage, accident, ou immobilisé dans le village contre leur volonté).

  • L’exposition 6 mai 2010 19:55, par Ouedraogo Issaka

    Les champlanais ne sont pas du tout exposés de la meme manière aux nuisances de leur environnement. La répartition géographique des habitats a une forte influence sur par exemple les niveaux sonores Lden et Ln et en NO2 ou en benzène qui restent élevés autour des axes routiers A6, A10, mais surtout sur la RD117 et la RD59.

  • L’exposition 6 mai 2010 22:42, par Sawadogo Philibert

    Non les Champlanais ne sont pas exposés manière. L’exposition est fonction de la proximité de l’habitat ou du lieu de travail avec une source de pollution comme les autoroutes, l’incinerateur, l’aeroport, les lignes à haute tension etc La vulnerabilité est fonction du type d’activité mené, et biensur de l’age et l’état physique des individus.

  • L’exposition 8 mai 2010 17:24, par Kinda Maurice

    Le niveau d’exposition et de vulnérabilité semble varier en fonction de la source de nuisance. Par exemple, pour les nuisances liées aux bruits des avions, tous les Champlanais y sont exposé de la même manière. La vulnérabilité quant à elle varie selon les Champlanais car dépend des stratégies individuelles mises en place face aux nuisances.

    En sommes, on pourra retenir que les Champlanais ne sont relativement ni tous exposés ni vulnérables de la même manière faces aux nuisances. L’évaluation autour des axes routiers ont révélé que 5% des Champlanais sont exposés à un niveau plus important de la pollution. D’autres résultats soulignent une très grande variabilité de l’exposition des Champlanais aux champs magnétiques d’une part pour une même personne au cours de la journée suivant ses activités et entre les personnes suivants les sources d’émissions de leur environnement ou la distance des habitations par rapports aux sources émissions.

  • L’exposition 12 mai 2010 15:20, par Djeufa Heuchin Gile

    Non ! ceux qui sont plus proches des installations sont plus victimes que ceux qui en sont éloignés, mais la perception individuelle diffère d’un individu à l’autre !

  • L’exposition 24 mai 2010 01:01, par Mbaye Papa Mohamed

    Non, ils ne sont pas exposés de la même manière. Par exemple, les résultats soulignent une trés grande variabilité de l’exposition des champlanais aux champs magnétiques.

  • L’exposition 24 mai 2010 01:04, par Mbaye Papa Mohamed

    Non, leur vulnérabilité est fortement liée au projet de vie et à la satisfaction résidentielle à champlan (en proportion inverse).

  • L’exposition 26 mai 2010 09:22, par Diouf Ndeye

    les champlanis ne sont pas exposé de la maniere .la partie nord est plus exposée

  • L’exposition 29 mai 2010 12:25, par Koffi-Kuma Kokou

    Champlan est une localité multiexposées, où les habitants sont exposés à la pollution atmosphérique, au bruit, aux champs magnétiques basses fréquences, et à d’autres nuisances telle que les odeurs etc. Il faut dire que tous les habitants ne sont pas exposés de la même manière. Pour la pollution atmosphérique par exemple, la cartographie établie à partir des mesures montre des niveaux de pollution très hétérogènes. Plus de 5 % de Champlanais vivant principalement près de la RN20 sont exposés à des niveaux de dioxyde d’azote (NO2) dépassant les normes admises. En ce qui concerne les champs magnétiques, il est souligné une très grande variabilité de l’exposition : pour une même personne au cours de la journée selon ses activités ; mais aussi entre les personnes, en fonction des sources de champ dans leur environnement et de la distance de leur habitation par rapport aux lignes THT.  L’exposition moyenne des personnes habitant au voisinage des lignes THT est supérieure à celle des autres habitants mais reste à des niveaux faibles compris entre 0,06 et 2 μT.

    La vulnérabilité des Champlanais face aux nuisances ne s’exprime pas de la même manière. A ce sujet, trois groupes ont pu être distingué selon une étude sociologique menée dans la zone : Le premier de ces groupes (15 familles) sont des personnes qui ont un projet de vie positif à Champlan et souhaitent le poursuivre et, ce faisant, n’expriment pas de craintes particulières pour leur santé ou les relativisent fortement, malgré la présence des nuisances ; Le deuxième (8 familles), est un groupe comprenant deux catégories. La première moitié est constituée de personnes ayant décidé de quitter Champlan dans un avenir plus ou moins proche (ex : départ à la retraite), c’est-à-dire n’ayant plus de projet de vie dans le village, mais tenues encore d’y rester pour des motifs soit familiaux, soit professionnels. La seconde moitié est constituée par des familles qui ont été déstabilisées par la mobilisation et les doutes qu’elle a suscités. Ce groupe cite plus volontiers les nuisances, et attend des études qu’elles donnent des réponses claires et soient suivies d’actions ; Le troisième groupe (4 familles) est constitué, pour l’essentiel, de familles ayant connu des ruptures importantes familiale (séparation…), sanitaire (maladie…), économique (licenciement). Leur projet de vie à Champlan n’a plus de sens. Ce sont principalement des personnes qui ont peu de marges de manoeuvre pour quitter le village, malgré le mal-être qu’elles y ressentent. Elles se sentent menacés par le cumul des nuisances et attendent des actions plus radicales (enfouissement des lignes THT).

  • L’exposition 4 juin 2010 16:26, par Ntongone Angore Praxede

    les population de Champlan ne sont pas tous exposé de la même maniere,de meme qu’ils ne sont pas tous vulnerable de la même maniere face aux nuissances car il faut prendre en compte le niveau de proximité de la nuissance, l’etat de santé de l’individu, le niveau de nuissance etc...

  • L’exposition 7 juin 2010 23:34, par Agamaraki Adamou

    Non, ils ne sont pas tous exposés de la meme manière. Ils ne sont pas tous vunérables

  • L’exposition 11 juin 2010 21:57, par Cleto Solange

    Les champlanais sont peu ou prou exposés de la même manière (peut-être plus ou moins éloignés des sources de pollution telles que les axes routiers par ex).

    Par contre, ils ne sont pas tous égaux face à ces pollutions et aux façons de réagir. Leur capacité d’acceptation est en effet variable en fonction notamment de leur projet de vie (positif ou négatif) dans la commune

  • L’exposition 12 juin 2010 20:57, par Fokou Sakam Ignace

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Les pollutions sont diverses (Sonores , magnétiques, olfactives). Les populations sont différemment exposées selon le lieu d’habitation, le lieu de travail, et les habitudes de fréquentation. En effets ces différents lieux peuvent être situés au bord de la route, sous une ligne de haute tension, près de l’aéroport ou près de l’incinérateur.

  • L’exposition 30 décembre 2010 23:43, par Scavo Linda

    les champlanais

  • L’exposition 2 janvier 2011 16:40, par Masoud Khaldoun

    Les Champlanais sont exposes de differentes manieres, chaque partie de village est expose de nuisances diverses.

  • L’exposition 2 janvier 2011 16:43, par Masoud Khaldoun

    Les Champlanais sont exposes de differentes manieres, chaque partie de village est expose de nuisances diverses. Il existe une variabilite entre les genes pour exprimer leur gene.

  • L’exposition 7 janvier 2011 10:48, par Nikiema Pingdwinde Basile

    Les champlanais ne sont pas exposés de la même maniere car la commune dispose de plusieurs infrastructures qui sont des sources diverses de nuisances et de pollutions. Certains sont exposés par une source d’autres sont exposés par plusieurs sources. au regard de la miltitude de sources de pollutions il est evident que chaque groupe sera plus exposé en fonction de la proximité avec la sources et surtout en fonction du temps d’expostion

  • L’exposition 7 janvier 2011 13:30, par Emmanuelle Beaugrand

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière : le sud du village est plus protégé car plus éloigné des sources de nuisances. D’autre part, les mesures de qualité de l’air et d’exposition aux champs magnétiques ont montré des disparités selon le lieu de résidence. Seul l’exposition au bruit est la même pour tous. Les habitants ne sont pas tous vulnérables de la mêmes manières : paramètres physiologiques et paramètres psychologiques. Ces derniers font que certains acceptent mieux les nuisances que d’autres.

  • L’exposition 7 janvier 2011 14:06, par Fogou Dongmo Robert

    Non, les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière. Les populations vivant proche des sources d’exposition sont exposées à des niveaux élevés de pollution que ceux qui sont éloignés de ces derniers. Ex : les populations vivant auprès des axes routiers (5%) sont exposées à des niveaux élevés de pollution .

  • L’exposition 8 janvier 2011 11:29, par Yapi Apollinaire

    Non,ils ne sont pas exposés de la manière car certains sont soumis à plusieurs nuisances .

    Non car la vulnérabilité est fonction de la gêne ressentie.

  • L’exposition 8 janvier 2011 21:06, par Loko Yeyinou Laura

    Les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière face aux nuisances car l’exposition dépend non seulement de la qualité de l’environnement mais aussi du comportement des individus et du temps passé dans les différents milieux de vie. En plus, les cartographies des différents types de pollutions établies montrent des niveaux de pollution très hétérogènes dans la commune de Champlan que se soit en termes de pollution atmosphérique, ou magnétiques.

    Les Champlanais ne sont pas vulnérables de la même manière face aux nuisances. Premièrement, La distribution des différents équipements lourds à l’origine d’émissions des polluants ou nuisances (lignes électriques à très haute tension, l’incinérateur de Massy Palaiseau, une station de traitement de mâchefers, etc...) se retrouve au Nord de Champlan, tandis que le Sud reste une zone encore préservée. Ensuite la susceptibilité individuelle n’est pas la même chez tout les Champlanais.

  • L’exposition 10 janvier 2011 17:28, par Diene Ndeye Maimouna

    Non les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. L’exposition dépend en effet non seulement de la qualité de l’air extérieur mais aussi de celle des lieux que l’on traverse tout au long de la journée, tels que les environnements intérieurs (habitat, bureaux, magasins…), où nous passons la majeure partie de nos journées, ou encore des modes de transport utilisés.

  • L’exposition 12 janvier 2011 23:35, par Nguimgou Signing Bienvenu

    D’après les résultats, on peutdire que : -les populations vivant auprès des sources de pollution(bruit,air et eau pollués) sont plus exposées par ra pport à ceux qui sont éloignées ;
    - la vulnérabilité des personnes dépendra essentiellement des facteurs génétiques,des facteurs biologiques ( age, sexe...), au mode de vie et au temps de l’exposition

  • L’exposition 15 janvier 2011 02:48, par Wague Bocar

    Les champlanais ne sont pas exposés de la même manière aux differentes sources compte tenu de ceux qui se trouvent à proximité des sources ou compte tenu des activités professionnelles pour la vulnérabilité tous ne sont pas egaux faces aux nuisances en tenant compte de ceux qui ont un projet de vie , ceux qui sont en instance de quitter et ceux qui n’ont pas de ressources.

  • L’exposition 16 janvier 2011 01:17, par Nago Oumar

    Non les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière !il y’a le facteur proximité des sources de pollution ainsi que le temps d’expositision qui diffèrent d’un individus ou groupe d’individus à l’autre.Egalement la vulnérabilité face aux nuisances n’est pas la même.Elle varie suivant des critères sociologiques, professionnels ou autres.

  • L’exposition 19 janvier 2011 14:06, par Combes Benjamin

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière. Ceux qui habitent près des axes routiers sont par exemple plus exposés à la pollution atmosphérique. Surtout, leur exposition dépend de leur comportement individuel (utilisation de la voiture par exemple). Ils ne sont pas non plus tous autant vulnérables. La perception du bruit dépend de chacun par exemple et des facteurs socio-économiques rentrent en jeu pour expliquer la tolérance aux nuisances.

  • L’exposition 23 janvier 2011 16:54, par Yapi Apollinaire

    Non , ils ne sont pas exposés de la manière car certains sont soumis à plusieurs nuisances.

  • L’exposition 23 janvier 2011 17:32, par EHOUO

    1. Non, les Champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Dans les résultats de l’étude, il apparaît clairement une très grande variabilité. Ainsi, selon le lieu de résidence, pour une personne qui réside près ou loin des sites de pollutions, les effets sur son organisme sont fonction de la durée d’exposition et de l’activité qu’il mène. Pour une personne en fonction des sources de champ dans son environnement et la distance de son lieu d’habitation par rapport aux sites de pollution (aéroport, autoroutes ou routes nationales, lignes à très haute tension, usine d’incinération d’ordures ménagères et voies ferrées), sa susceptibilité et son risque à développer e pathologie ou un cancer lié à l’environnement est beaucoup plus élevé que celle qui réside un peu plus loin des sites. On conclu ainsi que plus le résident habite non loin d’un site pollué, plus il est susceptible de déclencher un cancer ou une pathologie liée à l’environnement. L’exposition des Champlanais est du type « expositions contrastées » mais qui reste faibles. La vulnérabilité dépend de la réceptivité de l’individu à développer ou non une pathologie et ce en fonction de son état physiologique et de son activité.

  • L’exposition 23 janvier 2011 18:21, par Adounvo Todote

    Les Champlanais ne sont pas exposés de la même manière ; aussi ne perçoivent-ils pas la vulnérabilité de cette multi-exposition de la même manière mais Ils sont tous vulnérables de la même manière face aux nuisances

  • L’exposition 23 janvier 2011 23:00, par Babio Sanni

    Non les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Car c’est le nord de cette commune qui reçoit plus d’équiements. Donc les populations vivant dans cette partie sont les plus exposées.ar

  • L’exposition 24 janvier 2011 17:01, par manman

    Non tous les champlanais ne sont pas exposés de la même façon et ne sont pas tous vulnérables de la même façon face aux nuisances. les riverains des axes routiers sont plus vulnérables aux nuisances, tandis que ceux à proximité des lignes de hautes tension sont plus exposés aux rayonnements. Le sud du village reste par contre une zone encore préservée.

  • L’exposition 24 janvier 2011 17:13, par manman

    d’ailleurs la cartographie établie à partir des mesures, montre des niveaux de pollution très hétérogène.

  • L’exposition 24 janvier 2011 18:14, par Wele Alhassane

    Ils ne sont pas exposés de la même manière.la situation dépend du lieu de résidence proximité ou non des sources de nuisance.

    Ils ne sont pas vulnérables de la meme manière face aux nuisances( Ainsi, tous les habitants ne réagissent pas de la même manière devant l’évolution de leur environnement : leur histoire personnelle à Champlan et leur vulnérabilité socio-économique exerce une influence sur l’angoisse qu’ils expriment)

  • L’exposition 24 janvier 2011 19:24, par Scavo Linda

    Non les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière !il y’a le facteur proximité des sources de pollution ainsi que le temps d’expositision qui diffèrent d’un individus ou groupe d’individus à l’autre.Egalement la vulnérabilité face aux nuisances n’est pas la même.Elle varie suivant des critères sociologiques, professionnels ou autres.

  • L’exposition 24 janvier 2011 23:10, par Demonmerot Florent

    Les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière selon les différents types de nuisances et leurs modes de vie : • Pollution atmosphérique différente selon l’activité, les microenvironnements fréquentés, le mode de déplacement • Bruit : concernant la proximité avec les autoroutes, le niveau d’exposition dépend de la distance d’habitation aux grands axes routiers • Champs electromagnétiques basse fréquence : le niveau d’exposition dépend de la distance d’habitation par rapport aux lignes THT

    Les champlanais ne sont pas tous vulnérables de la même manière face aux nuisances • Les inégalités de niveau de vie matériel ont pour conséquence des inégalités de protection (par exemple pour le bruit) • Les familles disposant de moins de ressources individuelles (situation affective, familiale, professionnelle) sont plus vulnérables surtout psychologiquement pour lutter contre la gène occasionnée par les différentes nuisances • Les personnes fragiles physiologiquement (affaiblies par maladie par exemple) sont beaucoup plus vulnérables par exemple par rapport aux polluants atmosphériques

  • L’exposition 25 janvier 2011 09:50, par Diop Moustapha

    Les Chaplanais ne sont pas exposés de la même manière. Par exemple : qu’il s’agisse des lignes THT, la distance de leur habitation par rapport aux lignes est prépondérant pour évaluer les niveaux d’exposition. Les Habitants ne sont pas vulnérables de la même façon. Dans le cas des riverains des lignes aériennes,les « personnes à risques » (femmes enceintes, nourrissons, jeunes enfants, personnes malades,…) sont plus vulnérables.

  • L’exposition 25 janvier 2011 13:07, par Kouassi NGuessan

    1- Non, les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. Il existe à Champlan de multiples sources d’exposition (champs electromagnétiques, exposition aux bruits...)

    2-Non car la vulnérabilité est très souvent liée de la susceptibilité des individus vis-à-vis de l’exposition et dépend aussi du type d’exposition, de la position de la source d’expositon par rapport aux habitations et aussi des professions exercées par les habitants. Cela sous-entend que certains organismes résisteraient davantage aux agressions et que les effets sur la santé apparaitront selon la durée de l’exposition et l’intensité de l’exposition.

  • L’exposition 25 janvier 2011 20:35, par Diarra Moustapha

    Non ils ne sont pas exposé de la meme maniere il existe different niveaux de pollution

  • L’exposition 25 janvier 2011 22:10, par Hashazimari Jean-Marie

    non, ils ne sont pas exposés de la meme manière et n’ont pas les memes nuisances

  • L’exposition 26 janvier 2011 16:16, par Merad Boudia Tedjinia

    LES Champlanais ne sont pas tous exposes de la même manière il y a inégalités des Champlanais faces aux nuisances :

    - Partie nord : Lignes électriques de haute tension Incinérateur de Massy • -Au centre du village Ligne de RER Traversé par des routes départementales • -Le Village est ceinturé par plusieurs échangeurs • -Le village est survolé par des avions à basse altitude « effet cocktail » de toutes les nuisances. Les Champlanais ne sont pas de la même manière tous vulnérables aux nuisances vues leurs situations géographiques au sein du village.

  • L’exposition 28 janvier 2011 01:07, par Perez Marie-Elisabeth

    Si l’exposition moyenne des Champlanais est peu différente de celle des autres Franciliens, leur exposition individuelle peut varier en fonction de leurs modes de transport, de leur lieu de travail (à Champlan ou ailleurs), de l’éloignement de leur habitat par rapport au réseau routier, de leur ameublement etc. De même, il existe des variations dans la susceptibilité génétique aux maladies induites par des substances toxiques (cancérogènes…).

  • L’exposition 28 janvier 2011 23:31, par Diarra Moustapha

    Non la vulnerabilité est en fonction de la gene

  • L’exposition 8 mars 2011 11:23, par Le Louarne Cecile

    Non, les champlanais ne sont pas tous exposés de la même manière. L’étude AIRPARIF nous explique que la cartographie établie concernant la pollution atmosphérique, montre des niveaux de pollution trés hétérogènes au sein de la commune de Champlan et elle nous dit aussi que cette pollution atmosphérique est due principalement au traffic routier donc les personnes habitant à proximité des routes sont plus exposées à la pollution atmosphérique. De plus l’étude ADEME nous explique que seulement 12% des champlanais sont exposés au bruit lié au traffic routier. Par contre au niveau de l’aéroport les habitants sont tous exposés de la même manière. Nous pouvons donc dire qu’en fonction de leur localisation au sein de la commune de Champlan, les habitants sont plus ou moins exposés à des nuisances, cela dépend de leur proximité avec les sources de nuisances (aéroport, route,...).

SPIP  Mise à jour : le 18 octobre 2019 | Chartes | Mentions légales | A propos